Santé

ÉMOTIONS : LE STRESS ET LA COLÈRE FAVORISENT L'INSUFFISANCE CARDIAQUE

Publié par DK NEWS le 19-01-2021, 19h57 | 76
|

Entre 1 % et 2 % de la population mondiale souffrirait d'insuffisance cardiaque, selon la Fondation pour la Recherche Médicale (FRM) : chaque année, en France, cette pathologie est responsable d'environ 70 000 décès. On parle d'insuffisance cardiaque lorsque le cœur n'est plus capable d'assurer son rôle de pompe, et donc d'alimenter correctement l'organisme en sang : ce phénomène est lié à une perte de contractibilité du muscle cardiaque, qui peut atteindre le côté droit et/ou le côté gauche du cœur. Les causes de l'insuffisance cardiaque sont multiples : cette "fatigue du cœur" peut notamment survenir en raison d'un infarctus du myocarde, d'une hypertension artérielle, d'une cardiomyopathie ou d'une maladie des valves cardiaques. Selon une récente étude menée par la Yale University (aux États-Unis), les personnes stressées, promptes aux accès de colère et habituées aux émotions négatives auraient également un risque accru de développer une insuffisance cardiaque. Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs (qui ont publié leurs travaux dans le Journal of Cardiac Failure) ont travaillé avec un groupe de volontaires : pendant une semaine, ceux-ci ont quotidiennement rempli des questionnaires pour évaluer leur stress et leurs émotions (y compris leur colère). En parallèle, des échocardiogrammes étaient régulièrement réalisés pour visualiser les contractions du muscle cardiaque. Résultat ? Les chercheurs ont découvert que les individus stressés et/ou souvent en colère avaient, en moyenne, une moins bonne fonction diastolique - ce qui signifie que leur cœur avait des difficultés à se relâcher entre deux contractions et à se remplir de sang. "Le stress et les émotions négatives étaient déjà connus pour augmenter le risque de développer une cardiopathie ischémique ou une arythmie cardiaque : nous savons maintenant que ces facteurs jouent également un rôle dans le développement de l'insuffisance cardiaque" concluent les chercheurs, qui nous encouragent donc à mieux gérer notre stress en cette période difficile. Méditation en pleine conscience, sport, yoga, art-thérapie... Il n'y a que l'embarras du choix !

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.