Hi-Tech

Samsung : Libération conditionnelle du patron

Publié par DK NEWS le 14-08-2021, 18h39 | 9
|

L'héritier et patron de facto de Samsung, Lee Jae-yong, est sorti de prison vendredi après avoir bénéficié d'une libération conditionnelle. 
"J'ai causé trop de soucis aux gens. Je suis vraiment désolé", a déclaré devant son centre de détention dans le sud de Séoul le vice-président de Samsung Electronics, 53 ans, condamné en janvier à deux ans et demi de prison pour corruption. 
La libération conditionnelle de Lee Jae-yong avait été annoncée lundi par le ministre sud-coréen de la Justice qui avait invoqué "la situation économique nationale due à la pandémie prolongée de coronavirus". 
Officiellement, Lee Jae-yong - 202e personne la plus riche du monde selon Forbes, avec une fortune s'élevant à 11,4 milliards de dollars - est le vice-président de Samsung Electronics, premier fabricant au monde de smartphones et de puces mémoire. Mais dans les faits, il est celui qui a repris le flambeau à la tête du conglomérat depuis que son père Lee Kun-hee, l'artisan du décollage mondial du groupe, s'est mis en retrait en raison de problèmes de santé. 
Le patriarche est décédé en octobre. 
Lee Jae-yong avait été condamné en janvier dans le retentissant scandale de corruption qui avait entraîné la destitution, puis l'incarcération, de l'ex-présidente sud-coréenne Park Geun-hye. 
Les appels à sa libération anticipée s'étaient multipliés ces derniers mois, émanant à la fois de responsables politiques et de chefs d'entreprise, inquiets des conséquences de la pandémie de coronavirus sur l'économie sud-coréenne, la 12e de la planète. 
Cette remise en liberté visait à apaiser les inquiétudes concernant le processus décisionnel de Samsung. 
Samsung est de loin le plus grand des "chaebols", ces empires industriels familiaux du pays. Son chiffre d'affaires global représente un cinquième du PIB sud-coréen, et est donc crucial pour la santé économique du pays. 
La Corée du Sud accorde traditionnellement des grâces à cette époque de l'année, alors qu'elle célèbre le Jour de l'Indépendance le 15 août. 
Le ministère de la Justice a indiqué que cette année, 810 personnes bénéficieront d'une libération conditionnelle. 
La décision en faveur de M. Lee a été prise "en fonction de divers facteurs, dont le sentiment de la population et son comportement en prison", avait déclaré lundi le ministre de la Justice aux journalistes. 
Selon des médias sud-coréens, Lee Jae-yong a été un "prisonnier modèle", et un changement de règlement entré en vigueur en a oût permet de réduire la durée de la peine que les prisonniers doivent purger pour avoir droit à la libération conditionnelle. 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.