Economie

Commerce : Le Royaume-Uni n'exclut pas de rejoindre l'accord USA-Canada-Mexique

Publié par DK NEWS le 22-09-2021, 14h23 | 88
|

Le Royaume-Uni n'exclut pas de rejoindre l'accord commercial unissant les Etats-Unis, le Canada et le Mexique s'il ne parvient pas à un accord de libre-échange bilatéral avec Washington, a indiqué mercredi le ministre britannique de l'Environnement.
"Nous n'excluons rien", a déclaré George Eustice sur la chaîne Sky News, interrogé sur la possibilité pour Londres de rejoindre cet accord trilatéral (USMCA), le remplaçant de l'Aléna (accord de libre-échange nord-américain), même si "notre préférence est d'avoir un accord commercial bilatéral avec les Etats-Unis".
Depuis leur sortie de l'Union européenne, définitivement mise en oeuvre le 1er janvier, les Britanniques ambitionnent de conclure tous azimuts des accords de libre-échange afin d'asseoir leur stratégie de "Global Britain". 
Une soixantaine d'accords ont déjà été conclus, notamment avec le Japon, mais Londres espère pouvoir trouver un arrangement avec les Etats-Unis. Refroidissant leurs espoirs, le président américain Joe Biden s'est toutefois gardé mardi de tout engagement sur un tel accord de libre-échange, indiquan t seulement que les "discussions continuaient", en recevant le Premier ministre britannique Boris Johnson à la Maison Blanche.
"Le président Biden a toujours été clair sur le fait que les accords commerciaux ne sont pas vraiment une priorité pour lui pour le moment", a tenté de temporiser George Eustice. Il a assuré que Londres n'avait "pas d'échéance" pour trouver un terrain d'entente.
"Nous espérons toujours y parvenir mais rien ne presse vraiment", a-t-il ajouté: "nous n'en avons pas besoin avant les prochaines élections", prévues en 2024, "mais bien sûr nous aimerions en avoir un".
Sur Sky News, Boris Johnson a indiqué mardi que Londres irait "aussi vite que possible", sans dire si un accord pourrait être conclu avant cette échéance.

 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.