Actualité

Belabed : Le secteur de l'Education doté de plus de 16.000 nouveaux postes

Publié par DK NEWS le 22-09-2021, 19h08 | 10
|

Le ministre de l'Education nationale, Abdelhakim Belabed a indiqué, mardi à Alger, que son secteur avait été renforcé par plus de 16.000 nouveaux postes d'enseignants au profit des trois cycles en vue d'atténuer les difficultés dues à l'organisation et aux nouveaux volumes horaires imposés par la situation pandémique en milieu scolaire.

"Compte tenu des mesures prises pour endiguer la propagation du Covid-19 en milieu scolaire, les autorités concernées ont donné leur aval pour l'ouverture de plus de 16.000 nouveaux postes dans les trois cycles, primaire, moyen et secondaire", a fait savoir le ministre au terme de la cérémonie d'ouverture officielle de l'année scolaire 2021/2022 à l'école primaire "Mohamed Abzar" à Mohammadia (Alger).

Et d'ajouter que son secteur "est en passe de se concerter avec d'autres institutions pour la mise en place d'une organisation et de volumes horaires acceptables permettant à tout un chacun de travailler dans de bonnes conditions".

M. Belabed a rappelé qu'il avait instruit à l'effet de "mettre en place cette organisation après consultation des enseignants qui sont plus au fa it de ce qui se passe dans les classes", soulignant qu'"aucune décision ne sera prise dans ce sens sans leur consultation".

Dans ce sillage, M. Belabed a appelé le personnel de son secteur au "stricte respect" du protocole sanitaire, rappelant l'appel du Président de la République à la nécessité de "vacciner" l'ensemble du personnel de l'Education contre la Covid-19 avant la rentrée scolaire, pour atteindre l'immunité collective.

Le premier responsable du secteur a fait état du recrutement de "la majorité des diplômés des écoles supérieurs depuis 2015 dont le nombre est de 15.000 enseignants", ajoutant qu'il restait "800 autres enseignants qui seront recrutés progressivement". "Sur instruction du Premier ministre, les diplômés des écoles supérieurs dont le nombre dépassait, auparavant, les besoins du secteur, ont été pris en charge", a-t-il mis en avant, ajoutant que "grâce à certaines mesures prises, nous avons pu recruter la majorité des diplômés des promotions de ces écoles sorties depuis 2015".

Il a été convenu avec le secteur de l'Enseignement supérieur, en vertu d'un arrêté ministériel, que les prochaines promotions sortantes soient dans le cadre des besoins du secteur de l'Education. Le ministre a réitéré, à l'occasion, la poursuite par son secteur de la démarche de recrutement des diplômés des Ecoles normales supérieures (ENS), citant "l'application de la mesure de détachement, en vue de permettre à l'enseignant d'enseigner dans la même spécialité à un niveau inférieur, mais en le préservant socialement avec ses grades, son classement et son salaire".

Pour ce qui est du domaine de la formation dans le secteur, le même responsable a indiqué que " 11.319 cadres dans l'éducation nationale ont été formés pour la promotion à d'autres grades, d'autant qu'ils entameront leur travail à partir de la rentrée, dont 823 formés pour le poste de Directeur d'établissement dans les trois cycles d'enseignement".

 

De nouvelles mesures accompagnent la nouvelle rentrée scolaire

Le ministre de l'Education nationale a évoqué, dans la déclaration à la presse, de nouvelles mesures prises au profit des élèves à l'occasion de la nouvelle année scolaire, dont celle visant à "permettre aux élèves qui sont arrivés à la fin des études du fait de résultats insuffisants et ayant atteint l'âge légal, de renouer avec les études, pour peu qu'ils présentent leur demande et au vu du nombre de places disponibles".

A ce propos, le ministre a affirmé que les décisions résultant de cette mesure, "seront émises par l'autorité pédagogique des enseignants, d'autant plus que l'administration n'aura au cune intervention en la matière". Selon la déclaration du ministre, cette rentrée a été caractérisée par l'entame par la tutelle de la résolution du problème du cartable, en application des instructions du Président de la République à l'effet de moderniser l'école algérienne, à travers le passage des écoles progressivement au rang des écoles numériques par excellence, par l'utilisation des tablettes et du tableau intelligent.

Cette démarche consiste à procéder progressivement à la dotation des écoles algériennes en tablettes, au recours à l'utilisation des casiers dans les établissements et à revoir les programmes d'enseignement et des méthodes d'enseignement primaire, sachant que le Conseil national des programmes sera chargé "prochainement" d'une correspondance importante, en vue de revoir l'allégement des programmes.

La liste des nouvelles mesures a également comporté, selon M. Belabed, "l'intégration de 32.753 élèves, garçons et filles, aux besoins spécifiques sur un total de 39.600 élèves, tandis qu'il a été procédé à l'intégration partielle en classes spéciales de 6.847 élèves des deux sexes. Le ministre a souligné que cette catégorie des élèves non-voyants "a également bénéficié de la parution de nouveaux livres scientifiques écrits en braille, ce qui est une première dans le monde arabe et en Afrique et ce qui permettra à ces élèves d'étudier dans les filières scientifiques et de poursuivre les études supérieures à l'université, sachant que la coordination est en cours en la matière avec le secteur concerné".

Quant aux élèves atteints d'autisme, le responsable a rappelé la décision prise dernièrement par le Premier ministre, laquelle consiste à permettre aux parents de ces élèves, de proposer des accompagnateurs de leurs enfants en classes.

Les nouvelles mesures qui concernent la démarche de facilitation de l'achat du livre scolaire ont comporté, selon le ministre, "l'octroi d'agréments à près de 900 bibliothèques privées, en vue de la vente de ce livre avec le prix officiel", relevant que la couverture nationale du livre scolaire "a dépassé 90% du total des établissements éducatifs" et que " 45% du total des livres scolaires ont profité aux catégories vulnérables". Quant à l'enseignement privé, M. Belabed a affirmé que, lors de cette nouvelle rentrée, il a bénéficié de " 52 nouvelles écoles, portant le nombre d'écoles privées en Algérie à 586", un "chiffre record témoignant de l'encouragement de l'Etat à ce type d'enseignement accompagnant l'école publique".

Et dans le cadre de la volonté de l'Etat de soutenir et d'accompagner les catégories vulnérables de la société, le premier responsable du secteur a indiqué que "3 millions d'élèves ont bénéficié de l'allocation de scolarité, dont le coût est estimé à 15 milliards de dinars", notant que la distribution de cette allocation est "à un stade très avancé".

Concernant les incendies récemment enregistrés dans certaines wilayas du pays, M. Belabed a indiqué que ces feux avaient touché 21 établissements éducatifs dans 5 wilayas (Bejaia, Tizi Ouzou, Bouira, Khenchela et El Tarf), tandis que les citoyens ont eu recours à 47 autres établissements, ce qui a nécessité leur réhabilitation après les avoir évacués volontairement. M. Belabed a souligné que son secteur était "plus déterminé que jamais" à aller de l'avant avec le partenaire social pour la prise en charge des préoccupations exprimées sur le front social et professionnel, déclarant que "Nous irons bientôt reconsidérer le statut des corps communs et nous rencontrerons les partenaires sociaux pour soulever les questions légitimes en vue d'avancer et remédier à tous les problèmes dans le cadre de l'intérêt commun". A cette occasion, il a appelé les membres de la famille éducative, notamment les enseignants, "à faire front uni face aux ennemis du pays en promouvant et en préservant l'Ecole algérienne".

Accompagné du wali d'Alger, Youcef Chorfa, le mini stre a assisté au cours inaugural au CEM de "Mohamed Abzar", considéré comme une école numérique pilote, depuis laquelle il a donné le coup d'envoi de la rentrée 2021-2022. Inspiré des orientations du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, le cours inaugural de cette année, a porté sur la sensibilisation aux catastrophes naturelles et l'unité nationale par laquelle se démarque le peuple algérien. Pour appel, 10.552.107 élèves des trois cycles d'enseignement ont rejoint mardi les bancs de l'école pour la rentrée scolaire 2021-2022 , dont plus de 567.000 nouveaux élèves.

 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.