Culture

Cinémathèque d’Alger : Hommage aux cinéastes et acteurs récemment disparus

Publié par DK NEWS le 26-09-2021, 14h38 | 16
|

La Cinémathèque d’Alger rouvre ses portes au public avec une série d’hommages dédiés aux personnalités du septième art récemment disparues, un clin d’œil sur leurs carrières prolifiques qui devrait s’étaler jusqu’à la fin du mois en cours, indique une annonce sur la page Facebook du Musée du cinéma algérien.   La décision de rouvrir les salles de spectacles et autres lieux accueillant le public, prise dernièrement en haut lieu, avec l’impératif catégorique de s’en tenir au strict respect des mesures barrières de prévention sanitaires, permettra un "retour progressif à la vie normale". 
Donnant suite à cette décision, la Cinémathèque d’Alger à choisi de rappeler et d’évoquer, à travers une programmation qui sera diffusée en boucle jusqu’au 29 septembre, la grandeur et le talent de, Said Hilmi (1939-2021), Lyazid Khodja (1945-2021), Brahim Tsaki (1946-2021) et le grand révolutionnaire et producteur Yacef Saadi (1928-2021). 
Le public pourra ainsi apprécier, Said Hilmi, distribué dans, "La voisine" de Ghaouti Bendeddouche, (2002), Lyazid Khodja réalisateur avec Rachid Benallal de "Si Moh and Ou M’hand", (1983) et Brahim Tsaki scénariste et réalisateur de "Histoire d’une rencontre" (1983). 
L’hommage à Yacef Saadi, auteur de l’œuvre en trois tomes, "La bataille d’Alger", qui inspirera Franco Solinas pour écrire le scénario du film éponyme réalisé en 1966 par Gillo Pontecorvo, sera marqué par la présentation de "Mains libres", un documentaire inédit et produit en 1964 par "Casbah film", la société de production qu’il a fondée en 1964. "La dernière projection de ce documentaire remonte au 14 aout 1965 à la salle du cinéma "Afrique", depuis, la direction de la Cinémathèque d’Alger a pu retrouver le film et l’a numérisé pour le présenté au public et aux cinéphiles algériens", peut-on lire sur le texte de présentation de l'événement. 
D’autre part, la Cinémathèque d’Alger rend également hommage à une grande figure du cinéma français, Jean Paul Belmondo (1933-2021), à travers la projection des films, "A bout de Souffle" (1960) de Jean Luc Godard, "Le professionnel" (1981) de Georges Lautner et "Le Marginal" (1983) de Jacques Deray. 

 

 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.