Monde

Tchad : Le Parlement de transition ouvre sa première session

Publié par DK NEWS le 06-10-2021, 16h50 | 18
|

Les 93 membres du Parlement de transition au Tchad, "désignés" fin septembre par le président du Conseil militaire de transition (CMT), Mahamat Idriss Déby Itno, ont été installés mardi, rapportent des médias. Haroun Kabadi, qui était président de l'Assemblée nationale au moment de la mort du président Idriss Déby Itno, tué en avril dans des combats contre des rebelles, a été élu par acclamation à la tête du CNT. M. Kabadi devait prendre, selon la Constitution tchadienne, la succession d'Idriss Déby en cas de vacance du pouvoir, mais il avait décliné, évoquant des problèmes de santé. "Notre objectif n'est pas de nous opposer systématiquement au gouvernement mais de chercher les voies et moyens pour créer de la stabilité", a déclaré à la tribune M. Kabadi, 73 ans, précisant que le but était "d'organiser des élections libres et transparentes pour jeter les bases institutionnelles d'un Tchad post-transition". Ce Parlement, notamment chargé d'adopter une Constitution censée être le fruit d'un "dialogue national inclusif", est composé de 93 membres "désignés" par le président du CNT, selon des quotas fi xés d'avance: notamment au moins 30% de députés de l'Assemblée nationale sortante, 30% de femmes et 30% de jeunes. Le 20 avril, en annonçant la mort du président Déby, le général Mahamat Déby, 37 ans, s'était autoproclamé chef de l'Etat à la tête d'un Conseil Militaire de Transition (CMT), composé de 14 autres généraux fidèles à son père. 
Le CMT avait aussitôt révoqué le gouvernement, dissout l'Assemblé nationale et abrogé la Constitution. 
Il avait aussi promis des élections "libres et transparentes" dans un délai de 18 mois, renouvelable une fois, et de désigner rapidement un parlement intérimaire en attendant les scrutins. Le CNT a mis cinq mois à voir le jour. 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.