Monde

Mozambique : Prolongement de l'aide militaire régionale

Publié par DK NEWS le 06-10-2021, 16h54 | 5
|

L'aide militaire régionale au Mozambique, dont le "nord-est", est confronté à des violences terroristes depuis quatre ans jour pour jour, va se prolonger, ont annoncé mardi les pays d'Afrique australe réunis en sommet à Pretoria, sans préciser de durée exacte. 

"Nous allons tenir la promesse que nous avons faite et aider notre frère le Mozambique", a déclaré le président sud-africain Cyril Ramaphosa en clôture, alors que ce soutien militaire devait prendre fin le 15 octobre. 
La Communauté de développement d'Afrique australe (SADC), qui regroupe 16 Etats, a envoyé en juillet-août des soldats en soutien à l'armée mozambicaine. Cette mission (Sanim), dont le contingent n'a pas été dévoilé, avait été approuvée pour une période initiale de trois mois. 
Ce maintien a été décidé "pour poursuivre les opérations offensives contre les terroristes et les violences extrémistes afin de consolider la stabilité et la sécurité", a déclaré la SADC dans un communiqué. D'abord réticent à toute intervention militaire étrangère, le président mozambicain Filipe Nyusi a salué en juillet l'envoi par l'Afri que du Sud de 1.500 soldats. 
Le conflit dans la province pauvre mais riche en gaz du Cabo Delgado, frontalière avec la Tanzanie, a commencé le 5 octobre 2017 à l'aube. Une trentaine d'hommes armés avaient alors attaqué trois postes de police dans la ville portuaire de Mocimboa da Praia. 
Les violences ont déjà fait plus de 3.300 morts dont une majorité de civils, selon l'ONG Acled. Plus de 800.000 personnes ont été forcées à quitter leur foyer, selon l'ONU. Les forces gouvernementales ont notamment secouru des enfants enlevés par des terroristes les ayant enrôlés comme combattants, a rappelé mardi l'Unicef, sans donner de nombre. La semaine dernière, l'ONG Human Rights Watch avait évoqué des centaines d'enfants. 
Une récente offensive des forces régionales contre une base armée a abouti à la mort de 19 terroristes dont un chef local. Début août, le port de Mocimboa avait été repris aux terroristes. Le Rwanda a été le premier pays africain à envoyer en juillet un millier de soldats pour soutenir l'armée mozambicaine. En mars, les terroristes avaient attaqué Palma, base des opérations industrielles du groupe français Total, forçant le groupe à suspendre un méga projet gazier de plusieurs milliards d'euros. 
Filipe Nyusi et les chefs d'Etat botswanais, Eric Keabetswe Masisi, et namibien , Hage Geingob, ont participé au sommet en Afrique du Sud.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.