Monde

Mali : Maïga accuse la France d'avoir entraîné des "groupes armés" sur le sol malien

Publié par DK NEWS le 09-10-2021, 16h20 | 60
|

Le Premier ministre malien Choguel Kokalla Maïga, a accusé la France d'avoir entraîné des "groupes armés" dans certaines régions du Mali, dans un entretien accordé vendredi à l'agence de presse russe Sputnik. 
"Le Mali n'a pas accès à Kidal (nord), c'est une enclave contrôlée par la France. Là, il y a des groupes armés entraînés par des officiers français. Et nous en avons la preuve", a déclaré M. Choguel Maïga à Sputnik. 
"Nous avons une expression selon laquelle si vous cherchez une aiguille dans votre chambre, et qu’une personne impliquée dans la recherche de cette aiguille tient son pied dessus, alors vous ne la trouverez jamais. 
C'est la situation actuelle au Mali, que nous ne comprenons pas et ne voulons pas supporter", a-t-il avancé. 
La France, active au Sahel contre les groupes terroristes depuis 2013, a annoncé en juin 2021 la fin de son opération Barkhane. 
Paris a fait part de sa volonté de "réorganiser" son dispositif militaire avec une réduction de ses effectifs d’ici à 2023 à 3.000 hommes environ, contre plus de 5.000 aujourd’hui. 
Par ailleurs, le Premier ministre malien a qualifié de "campa gne de désinformation" et de "chantage" les déclarations sur la présence présumée d’instructeurs russes au Mali. 
"Les informations diffusées par certains médias sur l’arrivée d’instructeurs militaires russes au Mali font partie d’une campagne de désinformation", a-t-il déclaré à Sputnik. "Ces dernières semaines, une vaste campagne diplomatique contre l’Etat malien se déroule dans les médias...Il s’agit de chantage qui ne peut pas affaiblir notre intention de rompre notre coopération avec des partenaires fiables comme la Russie", a indiqué M.Maïga. Selon lui, "un Etat indépendant peut collaborer avec n’importe quel Etat au nom des intérêts de son peuple".

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.