Monde

Liban Explosion au port de Beyrouth : mandat d'arrêt contre un ancien ministre

Publié par DK NEWS le 12-10-2021, 15h07 | 2
|

Le juge chargé de l'enquête sur l'explosion au port de Beyrouth l'an passé a émis mardi un mandat d'arrêt à l'encontre du député et ex-ministre libanais des Finances, Ali Hassan Khalil, qui a refusé de se présenter à un interrogatoire, rapportent des médias, citant une source judiciaire. 
Le juge Tareq Bitar avait repris cette semaine son enquête sur l'explosion dévastatrice le 4 août 2020 après le rejet par une cour d'appel des plaintes de députés, notamment M. Khalil, visant à le dessaisir. 
Les responsables politiques de tous bords refusent d'être interrogés par le juge, même si les autorités ont imputé le drame au stockage sans mesures de précaution d'énormes quantités de nitrate d'ammonium. L'explosion a fait plus de 200 morts, plus de 6.500 blessés, et dévasté des quartiers entiers de la capitale. 
Le 27 septembre, le juge Bitar avait été contraint de suspendre l'enquête après une plainte du député et ancien ministre de l'Intérieur Nohad al-Machnouk, soupçonné de "négligence et manquements". 
M. Khalil et un autre ex-ministre et député du mouvement Amal, Ghazi Zaayter, également soupçonné da ns l'enquête, avaient également déposé une plainte contre le juge. MM. Zaayter et Machnouk sont appelés à comparaître mercredi devant le juge. Pointées du doigt pour "négligence criminelle", les autorités libanaises ont rejeté toute enquête internationale, avant de dessaisir en février le premier enquêteur à la suite de l'inculpation de hauts responsables. 
Depuis qu'il a hérité de l'affaire, M. Bitar a convoqué l'ex-Premier ministre, Hassan Diab, et quatre ex-ministres en vue de leur inculpation. Le 16 septembre, il a délivré un mandat d'arrêt resté sans exécution contre l'ex-ministre des Transports, Youssef Fenianos. 

 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.