Tiaret : Nécessité d’accélérer le processus d’écriture de l’histoire de la révolution nationale (participants)

Publié par DK NEWS le 17-10-2021, 14h47 | 6

Les participants à la conférence historique sur la journée de l’émigration, coïncidant avec le 17 octobre de chaque année, ont insisté, samedi à Tiaret, sur la nécessité d’accélérer le processus d'écriture de l’histoire de la révolution algérienne.
Le moudjahid Azzeddine Mabtouche, membre de la Fondation nationale de la mémoire de la wilaya V historique, a indiqué, lors de cette rencontre, organisée par la direction locale des moudjahidine et des ayants droit, que "les autorités, les chercheurs, les journalistes et les universitaires doivent accélérer la collecte des témoignages des moudjahidine vivants", précisant qu’il ne reste dans la wilaya de Tiaret que six moudjahidine, membres de l’ALN encore en vie. Le même moudjahid a exhorté les jeunes à faire preuve de vigilance pour faire avorter les plans de la France visant à ébranler la sécurité et la stabilité de l’Algérie, comme l’ont montré les derniers événements provocateurs de politiciens français. De son côté, le secrétaire de wilaya de l’Organisation nationale des moudjahidine, Djelloul Chettah, a appelé à déposer une plainte auprès du Tribunal pénal international contre la France concernant les dernières déclarations de responsables français faites contre l’Etat et le peuple algériens. Pour sa part, le directeur des moudjahidine et des ayants droit de la wilaya de Tiaret, Bouasria Belkoumidi, a estimé à l’occasion que "la commémoration de la journée de l’émigration coïncidant avec le 17 octobre 1961 est un rappel aux générations montantes sur les sacrifices des chouhada, des moudjahidine et du peuple tout entier pour le recouvrement de la souveraineté nationale et la liberté ainsi qu’un appel à contribuer à l’écriture de l’histoire". Le secrétaire de wilaya de la Fédération de France du FLN, le moudjahid Mohamed Nouar, et un autre membre de la même organisation, Khaled Bouchama, ont présenté des photos sur les assassinats et les tortures infligées aux Algériens, quatre jours durant, par la police du préfet Maurice Papon, lors des manifestations du 17 octobre 1961 à Paris. Les travaux de la conférence ont été marqués par la présentation par la direction locale des moudjahidine d’une vingtaine de photos restaurées de la guerre et de moudjahidine de la wilaya de Tiaret. Ces documents seront exposés au niveau de la galerie de l’annexe de Tiaret de la Fondation de la mémoire de la wilaya V hist orique. Des moudjahidine participant à la conférence ont été honorés à cette occasion.