Société

Ghardaïa : Une rituelle procession religieuse dans les ksour du M’zab

Publié par DK NEWS le 19-10-2021, 15h00 | 16
|

 Des centaines de citoyens des différents ksour du M’zab ont participé, dans la nuit de lundi à mardi, à la rituelle procession religieuse organisée dans chaque ksar à l'occasion de célébration de la fête du Mawlid Ennabaoui (anniversaire de la naissance du Prophète Mohamed QSSL). Cette procession riche en couleurs, symboles, sons et senteurs, qui perpétue un rite ancestral dans la région pour célébrer la naissance du messager d’Allah et le propagateur de la religion islamique, a connu cette année un retour après une interruption exceptionnelle imposée par la pandémie du coronavirus. Marquant l'attachement des habitants de la région à leurs traditions ancestrales authentiques, cette procession composée d’adultes en tenue de cérémonie (Gandoura et chechia) de couleur blanche, suivis par leurs enfants, serpente les ruelles du ksar dans un climat de recueillement et dans la pure délectation spirituelle ou des "Madayeh" (chants religieux) faisant l’éloge au prophète QSSL sont récités en chœur.

Dans un élan de spiritualité multidimensionnelle, conforté par des chants à la gloire du Scea u des prophètes, des ribambelles d'enfants en tenue traditionnelle des ksour de Guerrara, Berriane, Melika, El-Atteuf, Béni-isguen et Ghardaïa, arpentent les différentes ruelles avant de converger vers la mosquée pour y participer à la cérémonie spéciale organisée pour remémorer la naissance du Prophète, sa vie, ses miracles, sa foi et ses actes.
Selon Hadj Nourredine résident à El-Atteuf, cette année tous les ksour sont tenus d’organiser une procession avec les enfants à l’occasion de l’anniversaire du prophète Mohamed (QSSL) pour mettre en valeur et pérenniser le parcours, la vie et la Sira (conduite) du prophète et la transmettre aux jeunes générations.
"On essaye de revivifier cette tradition ancestrale pour permettre aux générations montantes de la perpétuer, tout en propageant conformément aux préceptes de l’Islam la vie du sceau des prophètes Mohamed (QSSL)", a ajouté Hadj Nourreddine.

"Inarène", un rituel inspiré de la pure tradition 
Chaque année un défilé très prisé à la lumière tamisée de torches fonctionnant à l’huile, connues localement sous l’appellation de "Inarene" est organisé dans les Ksour du M’zab ou des ribambelles d’enfants en tenue traditionnelle, accompagnés de leurs parents et portant des lampes traditionnelles serpentent les ruelles du Ksour en glorifi ant par les "Madayeh" le prophète Mohamed (QSSL).
Soulignant que cette fête est marquée également dans la région de Guerrara par une tradition originale appelée "Adwal" (le retour) où les nouveaux mariés qui ont scellé leur mariage revivent une nouvelle soirée de noce dans leurs costumes traditionnels et dans un climat festif restreint uniquement aux membres de la famille.
La femme nouvellement mariée sera invitée quelques jours avant le Mawlid Ennabaoui chez ses parents avant de revenir chez son mari dans la même tenue traditionnelle du jour de son mariage, accompagnée aux sons du t’bal, entrecoupés de youyous stridents des femmes proches, a fait savoir Hadj Kacem, habitant de Guerrara.
Pour les Ghardaouis, cette fête religieuse est aussi l'occasion de veiller aux rythmes mélodieux des chants élogieux sur le prophète et la déclamation de versets du Saint Coran, mais aussi un moment particulier de recueillement pour les fidèles afin de se remémorer les hauts faits du Prophète Mohamed et d’implorer Allah pour la préservation de la quiétude dans le pays. Bien que les festivités du Mawlid connaissent un certain modernisme, avec l’apparition de feux d’artifices, pétards et autres produits pyrotechniques, au grand plaisir des spectateurs, elles restent cependant marquées par les traditions qui perdurent jusqu’au jour d’aujourd’hui, à travers notamment le regroupement familial et l’entraide sociale.
En effet, pour célébrer la naissance du messager d’Allah Mohamed (QSSL), les habitants des ksour de la vallée du M’zab, Métlili, Guerrara et Berriane, ainsi que dans la nouvelle wilaya El-Menea organisent à partir du premier jour du mois de la naissance du prophète et après la prière du Maghrib des chants religieux qui adoucissent les mœurs et orientent sur la bonne voie à suivre.
Cette fête ancestrale qui se pratique à travers les mosquées dans un climat de piété, de recueillement et dans la pure délectation spirituelle ou des chants religieux faisant l’éloge au prophète QSSL sont récités la nuit de sa naissance collectivement et à haute voix par les fidèles toute la nuit jusqu’à la prière de l’aube (Sobh). Le Mawlid Ennabaoui est une occasion ainsi pour regrouper la grande famille et passer un bon moment conviviale, tout en savourant des mets succulents, particulièrement un couscous à la sauce sucrée préparée à base de dattes et dénommé localement "Ouchou Tini", ponctué de l’incontournable service du thé.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.