Hi-Tech

Télécommunications 5G en Algérie : préparer un écosystème préalable à l'introduction de cette technologie (opérateurs)

Publié par DK NEWS le 19-10-2021, 15h16 | 124
|

L'introduction de la 5G en Algérie doit "nécessairement" être précédée d'un écosystème favorable à cette nouvelle technologie, ont affirmé lundi à Alger des opérateurs activant dans le domaine des télécommunications.  "Avant d'introduire la 5G en Algérie, il faut d'abord préparer un écosystème adapté pour avoir accès à cette nouvelle technologie qui promet un saut technologique en matière de connectivité par rapport à la 4G", a indiqué le directeur général d'Ericsson Algérie, Yacine Zerrouki, lors d'un débat sur le thème "Que prévoit l'Algérie pour la 5G", tenu en marge de la 2ème édition du Salon du digital, technologie et Iot (Digitech 2021). Pour lui, les conditions nécessaires au déploiement de la 5G, "qui ne peut se faire avant 2023", sont d’abord la libération des fréquences, l’augmentation de la bande passante internationale et une couverture 4G appréciable du territoire national et qui constituera le socle de cette nouvelle technologie.
Il a expliqué qu'Ericsson commercialise déjà des équipements "5G ready" et ce, depuis 2016, l’objectif étant de réduire son temp s de déploiement quand la décision sera prise par les autorités algériennes.
De son côté, le représentant de Nokia Algérie, Karim Hadjarab, a fait savoir que le taux de pénétration de la 5G dans le monde est actuellement "très faible" variant entre 2 à 3%, soulignant l'impérative pour l'Algérie de préparer d'abord le terrain à la 5G à travers la mise en place d'un écosystème adéquat, avant de se lancer dans cette nouvelle technologie. "Il faut d'abord mettre en exergue les besoins et préparer les utilisateurs par des explications avant de penser à déployer la 5G", a-t-il dit, notant que la 5G a été conçue pour satisfaire les besoins croissants de communication toujours plus rapides des usagers notamment du secteur économique.
La 5G offre le très haut débit garanti et une faible latence qui vont bouleverser les usages, constituant ainsi une rupture technologique par rapport aux générations précédentes (4G, 3G et 2G) et permet de connecter plusieurs technologies (le cloud, l’intelligence artificielle, l’IoT-Internet des objets et la réalité virtuelle/augmentée) pour mieux répondre aux nouvelles attentes des clients et aux défis des marchés, a-t-il expliqué. 
Pour sa part, le représentant de Huawei Algérie, Abderrahmane Tekfi, a souligné l'importance de commencer par vulgariser le concept de l a 5G en organisant des formations expliquant cette technologie, ajoutant que Huawei coopère avec plusieurs universités en Algérie dans le cadre du programme ICT Académie dans l'objectif de vulgariser ce concept. "La 5G est un accélérateur en matière économique et apporte beaucoup d'opportunités pour le gouvernement et les entreprises créatrices de valeurs ajoutés", a indiqué le responsable de Huawei dont l'entreprise a commencé le développement de la 5G en 2009, couronnée par une solution complète en 2012 et qui possède 11 références mondiales dans la 5G. Pour le représentant de l'opérateur de la téléphonie mobile, Nacereddine Mayout, il faut d'abord amortir l'investissement dans le cadre du déploiement de la 4G lancée en 2016 en Algérie pour ensuite penser à introduire la 5G.
"Toutes le plateformes sont migrables vers la 5G. On peut les adapter à la 5G", a-t-il ajouté. 
 

 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.