Hi-Tech

Face à l’embargo américain Huawei : s’adapter ou aller au-devant de sérieuses difficultés

Publié par Aziz Khalil le 23-11-2021, 15h45 | 36
|

L’horizon n’est pas prêt de s’éclaircir  pour le géant  technologique chinois, soumis à de fortes pressions,  depuis l’interdiction par l’ancien président américain Donald Trump, de  ses activités et de on bisness sur le sol et ave les acteurs technologiques américains.

L’actuel locataire  de la Maison Blanche n’a pas mis le coup de baume tant espéré, lui qui vient de  reconduire le dispositif d’exclusion des sociétés chinoises de l’activité aux Etats Unis : «Joe Biden a signé il y a quelques heures le Secure Equipment Act, une loi qui empêche désormais la FCC d'accorder de nouvelles licences aux deux marques chinoises », rapporte  le site français www.frandroid.com, dans un article inséré le 12 novembre dernier expliquant que, « Voté à l’unanimité par le Sénat fin octobre, ce texte empêchera notamment la FCC (Federal Communications Commission) d’accorder de nouvelles licences à des sociétés comme Huawei et ZTE, toutes deux black-listées aux États-Unis pour leurs relations jugées trop étroites avec Pékin et le parti communiste chinois.» Depuis les premières mesures décidées contre Huawei, le géant chinois a vu effectivement ses résultats baisser, et comme le rappelle le site d’information français www.lesnumeriques.com, « Huawei subit plus que jamais les effets de l'embargo américain », met-il en titre d’un article publié le 9 aout dernier, dans lequel il, est précisé que «derniers résultats semestriels font état d'une baisse de 29 % du chiffre d'affaires d'une année sur l'autre», avec ce commentaire selon lequel, une  année «après les sanctions instaurées par l'administration Trump, Huawei tire plus que jamais la langue.»

Pour      autant les idées et pistes de développement ne semblent pas manquer à Huawei, d’après de nombreux écrits de la presse spécialisée  internationale qui s’intéresse aux voies choisies pour s’en sortir D’après certaines informations le géant  chinois aurait déjà entamé un redéploiement de sa stratégie de développement pour contourner l’embargo américain.

Dans une information insérée le 16 novembre dernier un  site spécialisé a évoqué ce « plan ingénieux de Huawei pour contourner l’embargo américain » en demandant si tout cela allait « marcher ?».

En fait de plan astucieux, Huawei,  se démenant pour faire face à l’embargo des composants électroniques américains ou produits par des sociétés américaines, aurait pensé à passe par des sous-traitant locaux.

S’appuyant sur des informations du média américain  spécialisé Bloomberg le site  a appris que   « le groupe de Shenzhen prévoirait un système de licence au travers duquel il concevrait des designs de smartphones qu’il licencierait à d’autres entreprises pour que ces dernières les fabriquent à sa place.»

Plus stratégiquement des médias se sont également penchés sur les solutions possibles que le fabricant chinois devra adopter pour ne pas casser sous le poids de la guerre que lui mènent les Américains.

Ses dirigeants tentent de donner une image de sérénité pour suivre le parcours stratégique tracé, à l’image de son premier responsable déclarant : «Depuis le 16 mai 2019, nous avons appris à vivre sous les restrictions américaines, a-t-il confié lors de sa conférence de presse le 24 septembre.

Nous y sommes habitués, que des restrictions soient ajoutées ou supprimées.

Je crois que c'est une expérience unique pour chaque employé de Huawei de vivre et de travailler sous l’Entity List», selon  un passage rapporté par le site français www.usinenouvelle.com, en date du 28 septembre. Après un constat des principales difficultés que connait Huawei et notamment au vu des résultats financiers en baisse, l’analyste de ce site spécialisé retrace quatre grands axes de la stratégie  de sortie de crise par la société chinoise.

Essentiellement il voit d’abord des efforts importants pour avoir un stock suffisant de puces pour pouvoir accompagner  ses multiples produits et services.

Dans un second axe, il est question des activités Cloud de Huawei qui s’y est mis une nette accélération du «développement de cette activité non dépendante des puces pour en faire un axe stratégique de résilience.

Le cloud a d’ailleurs constitué le thème central de Huawei Connect 2021 », écrit-il.

Le géant chinois a également développé un fort intérêt pour la numérisation de la gestion des réseaux électriques, comme le souligne un de ses responsables cités dans l’article du site français : « «Nous voulons réunir le numérique et l'électronique de puissance, et utiliser des bits pour gérer les watts, explique Eric Xu.

Nous pensons que cela nous permettra de contribuer davantage aux économies d'énergie dans les centres de données, les infrastructures télécoms et informatiques, entre autres.»  Comme toutes les grandes sociétés bâties sur l’innovation, Huawei a développé un quatrième axe stratégique pour renforcer son potentiel humain, à travers « un plan agressif de chasse de nouveaux talents partout dans le monde », rapporte ce même site

 A.K

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.