Santé

Bientôt un nouveau traitement contre le cancer du foie ?

Publié par DK NEWS le 24-11-2021, 14h04 | 262
|

Pour faire avancer le traitement contre le cancer du foie, des chercheurs testent un moyen de reprogrammer les globules blancs du malade, pour l'aider à se battre contre les cellules cancéreuses.

Le cancer du foie touche plus de 10 000 nouvelles personnes chaque année en France. Il est difficile à soigner, car il est souvent diagnostiqué trop tard. Pour faire avancer la recherche, le Centre Eugène Marquis, à Rennes, référent mondial dans la recherche contre ce cancer, teste un nouveau type de traitement, sur la base de l'immunothérapie cellulaire, dans le cadre d'une étude clinique internationale, qui cherche à optimiser l'utilisation de virus oncolytiques en les associant au traitement conventionnel.
Pour l'heure, il existe quatre types de traitements du cancer du foie : l'ablation partielle du foie, la greffe de foie, la destruction tumorale percutanée et la chimiothérapie par chimioembolisation ou par médicament de thérapie ciblée, selon l'Institut national du cancer. Mais le CHU de Rennes s'est orienté vers une autre piste expérimentale pour venir en aide à un patient chez qui la chimiothérapie n'a pas fonctionné.

UN VIRUS PROGRAMMÉ POUR ATTAQUER LE CANCER
Comme le CHU l'explique, le principe est d'utiliser "un virus inoffensif pour l'Homme car génétiquement modifié et programmé pour se multiplier uniquement dans les cellules cancéreuses jusqu'à les faire exploser."
On appelle cela des virus oncolytiques, ces derniers ne sont pas injectés en intraveineuse, et ne circulent pas dans tout l'organisme. Ils sont directement placés dans les cellules tumorales. Au contact de ces dernières, une réaction se produit. Le corps comprend alors qu'il doit lutter contre les cellules cancéreuses et active son système de défenses immunitaires. Les globules blancs, qui circulent dans l'organisme, vont alors repérer toutes les cellules similaires et les détruire, pas uniquement de façon locale, donc.
Le Centre Eugène Marquis de Rennes traite les hépatocarcinomes avec cette technique, lorsque l'approche classique ne fonctionne pas. Ces patients ne sont pas opérables et/ou peuvent avoir des métastases. Elle vise surtout à augmenter l'espérance de vie. Par ailleurs, elle ne présente pas de gros effets secondaires, soulignent les médecins. Cette approche, née en 2017, est encore en phase d'essai : 600 patients à travers le monde en bénéficieront dans la troisième phase de l'étude clinique, qui va durer deux à trois ans.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.