Culture

Personnalité : Le comédien Ahmed Benaissa inhumé à Alger

Publié par DK NEWS le 28-05-2022, 15h27 | 10
|

Le comédien et metteur en scène, Ahmed Benaissa, décédé vendredi en France à l'âge de 72 ans, a été inhumé mercredi en fin d'après-midi au cimetière d'El-Alia à Alger en présence d'une foule nombreuse.

Dans une ambiance empreinte de sobriété et d'émotion, des comédiens, journalistes et compagnons de route du défunt étaient nombreux à accompagner Benaissa à sa dernière demeure.

Des figures du théâtre et du cinéma ont tenu à rendre un dernier hommage à la mémoire d'un artiste qui a laissé son empreinte dans la culture algérienne.

Le directeur du Théâtre national Mahieddine-Bachtarzi (TNA), Mohamed Yahiaoui, regrette la perte d'un "monument" du théâtre et du cinéma en Algérie, confiant qu'il avait "connu Ahmed Benaissa en tant que comédien à Batna, metteur en scène à Alger et surtout comme "spectateur averti" et toujours présent à toutes les représentations, ajoutant que le défunt était "convaincu que la formation est la colonne vertébrale de l'art, le 4e en particulier".

Ami et compagnon de route du défunt, l'écrivain et journaliste Nadjib Stambouli, a estimé que la scène artistique a perdu, en la personne d e Benaissa, un "homme de théâtre et un acteur de cinéma, pétri de hautes qualités humaines et artistiques", qui, dit-il, "a bien rempli sa vie artistique".

Ses talents, à l'écran comme sur les planches, lui ont valu l'estime des réalisateurs et metteurs en scène qui l'ont distribué durant toute sa carrière, a rappelé ce journaliste qui a côtoyé de grandes figures de la scène culturelle.

H'mida Layachi, écrivain, journaliste et homme de théâtre, qui a côtoyé également le défunt, a pour sa part, déploré, la disparition d'un "symbole du militantisme artistique et culturel", relevant que Benaissa constitue une partie de la "mémoire artistique" algérienne qu'il a nourrie durant son long parcours artistique.

De son coté, le metteur en scène, Mohamed Cherchel, garde le souvenir d'un artiste "complet", amoureux de son métier et surtout "un homme affable et modeste".

Né en 1944 à Tlemcen, Ahmed Benaissa s'est fait connaître aussi bien au cinéma qu'au théâtre avec une longue carrière de plus d'un demi-siècle, vouée à l'art et à la culture.

Débutant sa carrière sur les planches du Théâtre national algérien, au lendemain du recouvrement de l'indépendance, il a poursuivi une formation au 4e art en France avant de revenir au pays pour travailler avec de grands noms du théâtre comme Azzeddine M edjoubi, Abdelkader Alloula, Sid Ahmed Agoumi, Ould Abderrahmane Kaki, ou encore Kateb Yacine.

C'est au début des années 70 que Benaissa débute sa carrière dans le cinéma en interprétant des rôles dans de nombreux films de réalisateurs de renom à l'image de Benamar Bakhti, Merzak Allouache, Djamila Sahraoui et Rachid Bouchareb qui l'a associé dans le casting de son film "Hors-la-loi".

Comédien reconnu pour son talent "exceptionnel", il avait mené de nombreux projets sur les planches des théâtres d'Alger, d'Oran et de Sidi-Bel Abbès où il a eu à diriger en 1995 le théâtre de la ville. Ces espaces lui ont permis de côtoyer de grandes figures du 4e art algérien et surtout d'encadrer de nombreux jeunes talents.

Très proche des jeunes comédiens, Ahmed Benaissa avait initié, conduit et mis en scène "Nadjma", un projet associant de jeunes talents amateurs pour les rapprocher de l'œuvre de l'écrivain Kateb Yacine.

"Goutte d'or" du réalisateur français Clément Cogitore, présenté au 75e Festival de Cannes (France), a été la dernière oeuvre dans laquellle Ahmed Benaissa a été distribué.

 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.