Hi-Tech

La Nasa pas officiellement prévenue du retrait des Russes de l'ISS après 2024

Publié par DK NEWS le 27-07-2022, 14h51 | 6
|

La Nasa n'a pour le moment pas reçu de notification "officielle" de la volonté des Russes de quitter la Station spatiale internationale (ISS) après 2024, a déclaré mardi une haute responsable de l'agence spatiale américaine.

"Nous n'avons reçu aucune déclaration officielle de notre partenaire concernant la nouvelle d'aujourd'hui", a déclaré mardi Robyn Gatens, la directrice de l'ISS à la Nasa, lors d'une conférence spatiale à Washington.

Les Etats-Unis veulent prolonger l'ISS jusqu'en 2030, mais le nouveau patron de l'Agence spatiale russe Roscosmos a annoncé mardi que la Russie arrêterait de participer au programme "après 2024".

Interrogée pour savoir si les Etats-Unis souhaitaient voir les Russes se retirer de l'ISS, Robyn Gatens a répondu: "Non, absolument pas.

Ils ont été de bons partenaires, tout comme tous nos partenaires, et nous voulons continuer ensemble." La Station spatiale est issue d'une immense collaboration internationale et la Nasa a maintes fois répété qu'elle ne pouvait fonctionner sans les contributions des différents partenaires.

A partir de 2030, la Nasa mise sur une transition vers des stations commerciales, dont elle aide d'ores et déjà au développement et dont elle souhaite louer les services une fois l'ISS mise à la retraite.

"Les Russes, tout comme nous, réfléchissent à ce qui va venir pour eux", a temporisé Robyn Gatens. "Tout comme nous planifions une transition après 2030 vers des stations commerciales en orbite basse, ils ont un projet similaire. Donc ils pensent à cette transition aussi." Iouri Borissov, le patron de Roscosmos, a déclaré mardi que les Russes comptaient créer une "station orbitale russe", qui sera "la principale priorité" du programme spatial national.

 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.