Forum

Le Pr Amar Khodja , chef du service dermatologie au CHU Mustapha-Pacha invité du forum de DK News - Cancers de la peau: 5 à 6 cas sévères diagnostiqués annuellement dans chaque service de dermatologie

Publié par Dknews le 24-08-2014, 19h30 | 2418
|

Entre 5 à 6 nouveaux cas de cancer de la peau, de type mélanome, sont diagnostiqués, annuellement, dans chaque service de dermatologie, sur tout le territoire national, a indiqué, dimanche à Alger, le Pr Amar Khodja, chef de service dermatologie au CHU Mustapha Pacha. 

«Cinq à six mélanomes, type de cancer le plus sévère de la peau, sont diagnostiqués, annuellement, dans chaque service de dermatologie, à l'échelle nationale», a précisé, le Pr Khodja, lors d'une conférence-débat, au sujet des «cancers de la peau», organisée au forum du quotidien DK-News.
Le mélanome est une tumeur localisée au niveau des mélanocytes (cellules de la peau responsables de la synthèse de la mélanine).

Le Pr Khodja a expliqué que les mélanomes sont causés, principalement, par une exposition prolongée au soleil, précisant que des prédispositions génétiques sont aussi impliquées dans l'apparition de ces cancers.

A propos des cosmétiques, le spécialiste a prévenu de l'utilisation de certains produits photosensibilisants qui accentuent l'effet négatif du soleil sur la peau. L'environnement ainsi que les régions polluées favorisent également le développement des cancers de la peau, a ajouté le spécialiste.

S'exprimant sur le soleil, l'intervenant a souligné que les enfants de moins de deux ans ne doivent pas être exposés au soleil et que les enfants et les adultes ne doivent pas s'exposer entre 11h et 16h.
Concernant les personnes au teint clair (phototypes 1 et 2), le chef de service dermatologie a conseillé une protection renforcée, avec des crèmes solaires adaptées et des vêtements en coton, aux mailles tressées et serrées et de couleurs claires. 

Pour les crèmes solaires, l'achat doit se faire dans les pharmacies et les parapharmacies, afin de permettre une traçabilité des produits et leur application doit être renouvelée toutes les deux heures.
Au sujet des signes cliniques, les boutons et les nevus (grains de beauté) aux contours irréguliers, de couleur non homogène, et de volume important doivent inquiéter et faire l'objet de consultations spécialisées.

Sur le plan du traitement, le Pr Khodja a relevé que tous les cancers de la peau sont guérissables à 100 % lorsqu'ils sont pris en charge, chirurgicalement, aux stades précoces (1 et 2).
Il a encore précisé que les interventions chirurgicales peuvent être effectuées dans le secteur privé qui dispose de tous les moyens techniques nécessaires à ce type de chirurgie.


La prévention comme atout

Le chef de service de dermatologie au CHU Mustapha Pacha d’Alger a développé un discours de prévention pour que l’information du public soit la plus efficace possible.«Tous les cancers sont guérissables, lorsqu’ils sont au début de leur évolution. Les cancers de la peau comme les autres.»

Ces cancers ont pour siège la peau et plus largement les peaux dont le phototype est de 1 à 3. Ce sont celles des populations des pays nordiques, des souches non-autochtones de l’Australie et des USA notamment. La prévalence des cancers de la peau y est 20 fois plus élevée qu’en Afrique du Nord par exemple. «Pour la région qui nous intéresse, les populations présentent les mêmesstatistiques, soit 5 ou 6 cas par service de dermatologie» indique le professeur Amar Khodja.

Le phototype est une échelle de 6 niveaux de sensibilité à la lumière solaire «les Algériens, Marocains et Tunisiens sont dans le groupe des populations dont le phototype est de 3 à 4. Celles qui sont du niveau 6 sont moins exposées aux cancers de la peau d’origine solaire. Sauf sur les paumes des mains.»

Protections

Puisque le facteur risque est dans l’exposition au soleil, il est possible d’éviter le cancer de la peau tel que le carcinome, le sarcome en s’exposant le moins possible aux rayons du soleil entre 11 heures et 16 heures : «Les bébés de moins de 2 ans doivent être interdits de plage, même si on croit les protéger sous un parasol, les cristaux de sable renvoyant les rayons ultra-violets sur la peau de l’enfant.»

Les crèmes solaires protègent moins que la publicité ne le matraque et il faudrait «un tube par jour et par personne pour n’être protégé qu’à 80 % » prévient le professeur Amar Khodja.

Mélanine

Il y a des populations qui sont sujettes aux agressions solaires comme les personnes à cheveux roux et peau très blanche avec des taches de rousseur ou les blonds aux yeux verts. Ils sont des personnes à risque.

Il y a celles qui ont des prédispositions génétiques qui n’apparaissent qu’après un examen spécifique.
L’environnement est également un facteur à risque selon le professeur qui affirme que les citadins des grandes villes sont les plus exposés. Les peaux sensibles sont celles qui présentent un déficit dans la production de mélanine par les mélanocytes présents sous la peau. La mélanine est donc le bouclier protecteur de la peau.

Cancer : les carcinomes

«Directement liés à des expositions répétées au soleil et à l'accumulation de dommages dans certaines cellules de la peau (kératinocytes), ils apparaissent préférentiellement sur les zones exposées au soleil comme le visage, l'arête du nez, le cuir chevelu et les oreilles.» La durée d'exposition joue un rôle important dans ces carcinomes.

Exceptionnels chez les sujets très jeunes, les carcinomes se développent à partir de 40 ans. Ils sont caractérisés par une ulcération de la peau sans risque de métastase.Le professeur insiste : «Traités précocement, les cancers épithéliaux ont un taux de guérison de l'ordre de 90 %, mais des risques de récidive existent et une surveillance régulière doit être pratiquée.»

Il ajoute que leur détection est très facile et les médecins généralistes sont formés pour les traite, c’est-à-dire pour les enlever chirurgicalement : «C’est une opération qui dure 15 minutes sous anesthésie locale.»

Mélanomes

Le mélanome malin est considéré comme le plus redoutable des cancers de la peau. Les taux les plus élevés sont observés dans les pays les plus proches de l'équateur, sauf en Europe où les taux les plus élevés sont constatés dans les pays nordiques. 

Bien que la moitié des mélanomes apparaisse chez des personnes de plus de 50 ans, il est l'un des cancers les plus fréquents chez les jeunes (l'âge moyen au moment du diagnostic est actuellement estimé à environ 30 ans) et est devenu depuis peu la première cause de mortalité par cancer chez les adultes.

Les grains de beauté

Apparaissant au cours de l'enfance ou de l'adolescence, les grains de beauté ou nævus, bénins à l'origine, peuvent devenir des mélanomes. Il faut notamment se méfier de ceux à l'aspect asymétrique (dysplasiques) parfois précurseurs de mélanomes. Les sujets présentant de nombreux grains de beauté sont donc davantage exposés.  

Les personnes ayant des membres de leur famille atteints présentent un risque supplémentaire.
Le professeur Amar Khodja conseille de consulter et de prévenir les effets de l’exposition prolongée aux rayons solaires quel que soit l’âge.

Par O. Larbi


Le soleil est la principale cause des cancers
de la peau

Le soleil a été incriminé et pointé du doigt comme étant la principale cause des cancers de la peau, dont le mélanome, le plus sévère d’entre eux.C’est à l’occasion d’une conférence- débat organisée, hier, au forum du quotidien DK News, que le Pr Amar Khodja, chef de service dermatologie au CHU Mustapha Pacha, a insisté sur les effets néfastes du soleil sur la peau.

On donne le nom de mélanome aux tumeurs malignes qui se forment dans les mélanocytes, les cellules qui produisent la mélanine (un pigment) et qui se trouvent notamment dans la peau et les yeux. Ils se manifestent habituellement par une tache noirâtre.

Il a expliqué à ce sujet que le soleil était la principale cause d’apparition des tumeurs épidermiques notamment des carcinomes et des mélanomes.Le Pr Khodja a donc insisté sur l’intérêt d’une prévention soutenue du soleil par des crèmes protectrices, achetées en pharmacie, et par des vêtements en coton, comme le jean par exemple.

Le spécialiste a également mis en garde sur l’exposition des enfants de moins de deux ans au soleil, rappelant que ces derniers avaient une peau très sensible et ne devaient aucunement être emmenés à la plage, même s’ils étaient abrités sous les parasols.

Au sujet des causes du cancer, il a aussi mis en évidence le rôle de la génétique, rappelant que des prédispositions héréditaires pouvaient être impliquées dans le développement du mélanome et du carcinome.Le chef de service dermatologie a toutefois rassuré sur cette pathologie en indiquant que les cancers de la peau étaient guérissables à 100 % lorsqu’ils sont pris en charge précocement, à savoir aux stades 1 et 2.

Pour une prise en charge des cancers précoces, le conférencier a appelé à une consultation médicale spécialisée en cas de détection d’un bouton ou d’un grain de beauté aux contours irréguliers, aux couleurs non homogènes et de volume important.Le traitement majeur des cancers se fait chirurgicalement, a expliqué le Pr Khodja, notant que ce type de chirurgie pouvait très bien se faire dans le secteur privé.

Abordant l’effet des cosmétiques sur la peau, le Pr Khodja a averti sur les effets négatifs de certains produits cosmétiques, photosensibilisants, sur la peau, car ces derniers augmentent les conséquences négatives du soleil.Au sujet de la fréquence de ces cancers en Algérie, M. Amar Khodja a fait savoir que pas moins de 6 à 5 cancers de type mélanome sont diagnostiqués annuellement dans chaque service de dermatologie a l’échelle nationale.Les personnes de teint clair, notamment les rouquins, sont les plus exposés aux cancers de la peau, a-t-il ajouté.

Par Sonia Belaidi

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.