Forum

Le Pr Ahmed Bendib, chef du service Sénologie, au Cpmc, et Président de la SASPM, invité hier du forum de dk News - Dépistage du cancer : la grande offensive

Publié par DK News le 13-12-2014, 19h36 | 3894
|

Faudrait il attendre qu'une petite boule se forme dans le sein pour enfin se précipiter vers le médecin  avec la peur au ventre ? « Docteur, ôtez- moi un doute, ai-je le cancer du sein? ». Là, c'est un tournant pour la vie. C'est la fin des projets personnels.

C'est la remise en cause de soi-même. L'apparition de la boule peut s'accompagner de ganglion dans l'aisselle correspondant à une propagation du cancer. Il peut s'en suivre une modification cutanée autour du mamelon.

Le doute n'est plus permis. Oui, ce sont là les prémices, ou plutôt les symptômes du cancer du sein. C'est la première cause de décès chez les femmes. C'est ce que nous apprennent nos spécialistes du cancer. C'est ce que disait hier, au Forum de DK News, le Pr Ahmed Bendib, chef de service sénologie au CPMC.

Il est également président de la Société algérienne de sénologie et de pathologies mammaires. Il était  accompagné du Pr Abdelkrim Bendib, chef du service central imagerie médicale et radiologie  au CHU  Mustapha et du Dr Aït Ouakli Brahim , chirurgien sénologue au CPMC Alger.Le cancer du sein est un problème mondial.

A 95% mondial. C'est la première cause de décès chez les femmes. Sauf en Inde. Pourquoi? Nutrition ? Le taux de cancer du sein y diminue. En Algérie, c'est bien la 2e cause de décès chez la femme. Après le cancer de l'utérus.

Il y a deux chiffres qu'il faudrait retenir. Le premier est celui qui est donné par le professeur Hamdi Cherif, chef du service épidémiologie de Sétif. En 2013 ? il y eut 11000 nouveaux cas de cancer du sein. Le taux augmente de 5% chaque année.Le deuxième chiffre est donné par le CPMC, d'Alger qui représente le nombre de cas opérés soit 1100. Donc dix fois moins.

Si on considère en Europe que le taux de survie depuis 5 ans est de 73%, le taux de survie des dix années précédentes  de 47%.De quels moyens disposons-nous ? Au CPMC, il y a un vrai centre de traitement. Toutes les opérations entrant dans la prise en charge  du cancer y sont présentent, c'est-à-dire dans le service sénologie.

C'est une équipe pluridisciplinaire qui intervient. Diagnostic, radiologie, radiothérapie, biopsie. Quand il s'agit d'une jeune fille qui tient à son anatomie, sa surprise est grande quand à son réveil de l'amputation d'un sein, elle trouve un autre à la place de celui qui a été enlevé.

Les spécialistes du cancer du sein ont créé  un comité de sénologie depuis 1995, et œuvrent à ce que dans chaque service de sénologie, il y ait tout sur place. Tout. Ils forment du personnel sur place en se déplaçant sur les lieux d'implantation des services créés. Les chirurgiens forment les chirurgiens, les radiologues forment les radiologues etc.

Ils ont fait les déplacements dans les villes de  l’Ouest, avec la mission de créer des unités . La mission continue avec la création d'autres centres.La radiothérapie est une exigence du retard qui a pénalisé les malades. L'usage de la radiothérapie est une exigence d'urgence, qui doit se faire dès le commencement du traitement. Son effet est pratiquement nul si elle s'applique en retard.

Le professeur affirme que lorsqu'il y a un progrès quelque part, à l'étranger, plutôt que de nous déplacer, nous préférons ramener l'équipement nouveau et les spécialistes qui l'utilisent pour former no spécialistes sur place.  

Il informe que le 19 décembre,   les spécialistes se rendront à Oran à des fins de dépistage. La durée de dépistage sera de 25 jours pour tout l'Ouest.Au titre des moyens de dépistage, il est mis en œuvre une mammographie mobile acquise par l'association.L'équipe de sénologie a procédé au dépistage du personnel féminin de Algérie télécom et s'apprête à faire de même avec le personnel féminin de Sonatrach.

Un hôpital mobile de dépistage comprend une salle de consultation, une autre de mammographie, une autre de chirurgie. Le prix de cette acquisition s'élève à 21 milliards de centimes. Il serait souhaitable qu'il y ait un sponsoring pour contribuer à  implanter des équipes partout où cela serait nécessaire. S’il y a  des équipes partout, les experts joueront le rôle de superviseur.  

L'essentiel est dans le dépistage. Plus le cancer est détecté à temps, plus il y a de chances de guérir la malade.  Ceci explique l'exigence de la radiothérapie. Il ne s'agit pas des mêmes chances d'efficacité des traitements lorsque la tumeur est de deux centimètres et lorsqu'elle est à six centimètres. Le traitement est fonction de la taille. Au delà de trois centimètres, on rentre dans la difficulté.

L'examen radiologique doit respecter le principe de la symétrie. Il faut radiographier aussi bien le côté gauche que le droit.L'IRM est réservé aux cas familiaux, quand le cancer a touché plusieurs membres d'une même famille.

Par Saïd Abjaoui


Des spécialistes appellent à la création d’un hôpital mobile

Des spécialistes en sénologie, radiologie et oncologie ont appelle,  hier, à la création d’un hôpital mobile qui se déplacerait sur l’ensemble du pays pour la prise en charge des cas de cancer du sein en Algérie.

C’est à l’occasion d’une conférence-débat organisée au siège du quotidien DK News que des intervenants multidisciplinaires ont insisté sur l’importance de cet hôpital mobile doté d’une salle de consultation, d’un mammographe, échographe et bloc opératoire pour le traitement des cas de cancer du sein diagnostiqué.

Les femmes ont tendance à se négliger et à ne pas consulter de médecin à temps d’où l’évolution du cancer à des stades avancés, a indiqué, le chef de service sénologie au CPMC, Pr Ahmed Bendib.
Dans ce contexte, il a précisé que les centres de soins, à travers le territoire national, n’ont pas tous les mêmes capacités d’accueil et de soins et l’hôpital mobile permettrait une prise en charge homogène de tous les citoyens.

Abordant les conditions de suivi des malades au sein du CPMC, il a vanté les mérites du comité de sénologie qui est composé de 30 médecins de spécialités différents et qui se réunit tous les mardis pour aborder le diagnostic, soin et traitement des patientes.

Il a ainsi relevé que les patientes étaient ravies de se faire soigner par un staff médical aussi performant et expérimenté, ce qui leur permettaient donc un gain de temps considérable dans l’administration des soins.

Afin d’assurer, dans ce contexte, une bonne prise en charge du cancer du sein en Algérie, le même spécialiste a rappelé que 200 oncologues ont être formés à l’ouest du pays et que le processus de training des oncologues se poursuit à travers l’ensemble des pays.

Importance de la formation médicale

Les médecins formés seront orientés dans des unités de soins implantées un peu partout, a-t-il dit, pour donner la possibilité aux femmes atteintes de ce type de cancer de se faire suivre à proximité de leur lieu de résidence.

A titre de précision, il a informé l’ensemble des médecins voulant se former en matière d’oncologie mammaire de prendre attache avec la Société algérienne de sénologie et de pathologie mammaire qui organise régulièrement des cycles de formation au profit des médecins généralistes, oncologue, sénologue et radiologue.

Pour sa part, le Pr en radiologie Abdelkrim Bendib, a mentionné que le processus de dépistage destiné aux employées d’Algérie Telecom sera généralisé à d’autres organismes, à l’instar de la Sonatrach. Il a par ailleurs insisté sur l’importance du dépistage précoce pour la détection de microcalsifications susceptible d’être des cancers afin d’assurer une guérison à l’échelle de 90%.

Prise en charge précoce du cancer du sein

Dans ce type de cas, la conservation du sein est possible avec une radiothérapie préventive pour éviter les rechutes, a-t-il soutenu.Dans le cas de l’ablation du sein, une reconstruction mammaire est possible, a-t-il dit, soulignant que 700 reconstructions mammaires ont été effectuées au niveau du CPMC. Lorsque les femmes se présente pour une tumeur de moins de 2 cm , une préservation du sein est possible, cependant, pour les cas de tumeur dépassant les 3 cm, la tâche devient plus difficile, a estimé, le Pr Bendib.

Pour information, le même spécialiste a expliqué que la taille de la tumeur double en trois mois et que la survie du malade est une question de « course de vitesse ». En matière de prévention, les intervenants ont rappelé que les femmes à partir de 40 ans doivent se faire dépister tout les deux ans. Pour les femmes à risque et ayant des antécédents familiaux, le dépistage doit se faire à partir de 20 ans.

Par Sonia Belaidi


Soins dentaires: Environ 1.000 enfants se présentent annuellement en consultation d'orthodontie

Environ 1000 enfants se présentent annuellement en consultation d'orthodontie pour le placement d'un appareil dentaire dans les services de référence de Beni Messous et de Mustapha Pacha, a informé, hier, la présidente de la Société algérienne d'orthodontie (SAO), Pr Safia Laraba.

"Les soins en orthodontie enregistrent une importante demande, notamment chez la population jeune, car pas moins de 1000 enfants se présentent annuellement en consultation d'orthodontie pour le placement d'un appareil dentaire, dans les services de référence de Beni Messous et de Mustapha Pacha", a souligné le Pr Laraba, en marge du 3e congrès de la SAO.

Dans ce contexte, elle a également déploré le manque de moyens et d'équipements dans les établissements de soins pour une bonne prise en charge de l'ensemble des malades.
S'expriment sur le rôle des cliniques dentaires, le chef de service orthodontie au CHU Mustapha Pacha, Pr Fatma Si Ahmed, a rappelé l'importance de ses structures dans le soin des caries dentaires des enfants, avant le placement des appareils dentaires.

L'orthodontie est une thérapeutique permettant de traiter les anomalies dentaires d’ordre fonctionnel et esthétique à l'aide d'appareils dentaires.A cet effet, le  Pr Laraba a souligné que les centres de soins sont saturés, appelant à l'ouverture d'autres services d'orthodontie dans le secteur sanitaire public.

Effectuer des soins dentaires avant le placement de l’appareil dentaire

Elle a donc regretté que la plupart des enfants se présentant en consultation d'orthodontie souffrent de plusieurs caries dentaires, précisant qu'il est impossible de placer un appareil dentaire sur des dents mal traitées.

Par ailleurs et au sujet de la gamme des appareillages, elle a mentionné que de nouvelles techniques, moins disgracieuses et plus discrètes que les anciennes, ont été introduites en Algérie.Sur la question des coûts des soins, la même spécialiste a appelé la sécurité sociale aux remboursements des soins effectués dans le secteur privé car la plupart des adultes, n'ayant pas été admis dans le secteur public, optent pour des thérapeutiques en cabinets privés.

Le résultat des soins est, selon le Pr Si Ahmed, dans la majorité des cas, remarquable étant donné que la correction permet un alignement des dents statique et dynamique respectant ainsi la physiologie.

Le congrès de la SAO se déroule le 13 décembre à Alger sous le thème "Orthodontie d'aujourd'hui: quelle évolution?". Plusieurs spécialistes algériens et étrangers ont pris part à cette rencontre pour un échange de savoir faire et une mise à jour de leurs connaissances.

Par Par Sonia Belaidi


 Premier cancer chez la femme

 

Avec 1 100 nouveaux cas pris en charge en 2013 au niveau du centre Pierre et Marie Curie, (CPMC) d’Alger, le cancer du sein occupe le premier rang des cancers féminins en Algérie, au Maghreb et dans 95% des pays dans le monde.

«Une autre étude du Pr Hamdi Cherif, basée sur les données recueillies par le registre épidémiologique du CHU de Sétif, indique qu’avec une évolution annuelle estimée à 5%, 11 000 nouveaux cas du cancer du sein surviendraient chaque année en Algérie». a souligné le Pr Bendib.

 CPMC 30 médecins pour la prise en charge des malades

Une équipe pluridisciplinaire de 30 personnes, composée de médecins généralistes, d’oncologues, sénologues, radiologues et autres spécialistes, a été mise sur pied au niveau du CPMC par le Pr Bendib, pour optimiser la prise en charge des malades dont 66% proviennent du centre du pays.

«Nous avons la chance d’avoir un service dans lequel sont représentés tous les centres de cancer du sein de la région Centre à savoir Beau Fraisier, Rouiba et Tizi-Ouzou. Avec une telle équipe, la qualité de la prise en charge se fait nettement ressentir. On avait quelques appréhensions au départ à l’idée de soumettre les malades à plusieurs examens à la foi mais ces derniers ont très bien accepté le concept» a soutenu le doyen des sénologues algériens.

 Algérie Telecom 73% des employées féminins dépistées  

La Société algérienne de sénologie et de pathologie mammaire, a lancé dernièrement en collaboration avec Algérie Telecom, une opération de dépistage du cancer du sein qui cible les 3000 femmes employées de l’entreprise.

«73% des femmes invitées au dépistage se sont présentées et ont bénéficié d’un dépistage clinique gratuit. Par ailleurs, 6 cas de cancer du sein ont été diagnostiqués et les malades ont aussitôt été prises en charge. Il est très probable d’organiser la même opération en collaboration avec la société nationale des hydrocarbures Sonatrach».

Une opération nationale de dépistage en 2015 ?

Le chef du service sénologie du CPMC a laissé sous-entendre qu’une opération nationale de dépistage pourrait être lancée d’ici janvier 2015 si les moyens demandés par son équipe sont mis à disposition.

«On a demandé à bénéficier d’un hôpital mobile de dépistage. Equipé d’une salle d’accueil, d’un mamographe et d’un bloc opératoire, cet hôpital nous permettra d’effectuer convenablement l’opération de dépistage et de prise en charge. Le seul inconvénient est le prix. Il coûte plus de 21 milliards de centimes. Mais que représente l’argent devant la santé des Algériens?».          
Par Rachid Rachedi

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.