Forum

M. Talbi Mohamed, invité, hier du forum de dk news - La bureaucratie perd du terrain : Fini le parcours du combattant !

Publié par DK News le 01-04-2015, 20h12 | 288
|

Depuis bien longtemps, les citoyens sont toujours préoccupés quand il va leur falloir constituer un dossier administratif. Réunir déjà l'ensemble des documents est une vraie galère.

Quant à pouvoir se trouver une place dans la chaine juste pour déposer le dossier, là encore c'est galérer. Le tour finit quand même par venir. Ce n'est pas fini. Le dossier va emprunter le labyrinthe de l'administration. Puis un jour, vous apprenez que votre demande est satisfaite.

Peut-être à ce moment vous aurez oublié que votre dossier, il y a longtemps que vous l'avez déposé. La nouvelle génération n'aura pas à faire ce marathon. La biométrie est arrivée. Elle est déjà là.

Réhabiliter et renforcer le service public

Alors, pour nous en parler, pour nous dire où nous en sommes, ce que son introduction a apporté en terme de qualité aux services publics lesquels œuvrent au profit des  citoyens, le Forum de DK News a invité hier M. Talbi Mohamed, directeur général des libertés publiques et des questions juridiques au ministère de l'Intérieur, des Collectivités locales, et des réformes administratives pour une conférence-débat sur le thème « la réhabilitation du service public et les dispositions prises par le ministère de l'Intérieur pour rapprocher l'administration du citoyen.

Réhabiliter, renforcer les services publics et les mettre à disposition du citoyen constituent la partie centrale du programme de lutte contre la corruption car la transparence qui en découle détruit l'opacité dans laquelle se prenaient les décisions.

Désormais, les réformes introduites ne feront pas qu'alléger les démarches administratives effectuées pour la constitution d'un dossier, elles mettent même le cheminement du processus de délivrance de la pièce administrative sous le contrôle du citoyen.
 

Le citoyen contrôle à partir du domicile

Jugez-en. Vous décidez par exemple de constituer  le dossier pour l'obtention d'un passeport (le vôtre bien sûr).  Si vous êtes né à Tamanrasset et que vous résidez à Alger soit une distance de 2 200 km, même distance entre Alger et Stockholm.

Avant les dispositions prises, il vous fallait parcourir cette distance en prenant un éprouvant moyen de transport routier,  ou alors en y mettant le prix pour l'emprunt  de la voie aérienne. Ne compliquons pas l'exemple si on considère que votre père est à Tamanrasset et le grand-père est né à Souk Ahras. Beaucoup de temps, et beaucoup d'argent. Surtout si les préposés au registre de l'état civil font une erreur dans la transcription du nom.
 
Où en sommes-nous ?

Rien qu'à faire ce constat est déjà épuisant. Où en sommes-nous aujourd'hui ? Vous allez à n'importe quelle APC du coin et vous leur donnez les informations qu'il faut. En un seul clic, le préposé aux guichets vous remet  la fiche d'état civil que vous demandez. Besoin du certificat de nationalité ? Une journée à Alger. Le passeport biométrique ? Bientôt en moins d'une semaine.

En plus de cette nouveauté, il y en a une autre encore meilleure. Dès le dépôt du dossier, à partir de chez vous, et gratuitement vous tapez le numéro 1100. Sur votre écran, apparait l'étape à laquelle est parvenu le processus de prise en charge de la confection de votre passeport. Nous aurons bientôt cette procédure de contrôle à notre disposition.

Ainsi, il est bien évident que les dispositions introduites dans l'amélioration du service public au profit du citoyen créent une transparence totale dans les relations intra-administration et entre l'administration et le citoyen. Le travail technique est énorme mais il est bien quand on sait qu'il y a 1 541 communes à travers le territoire national et qu'elles sont toutes reliées par 3 000 liaisons en fibre optique.

Une biométrie conforme aux normes

Le passeport biométrique pour ce qui concerne son utilisation dans le transport aérien est en conformité avec les normes exigées internationalement par l'organisation du transport international civil. C'est une exigence mondiale.

L'Algérie estime qu'elle achèvera le processus de délivrance des passeport au plus tard le 20 novembre de l'année en cours. Le pari sera-t-il tenu ? Oui, dira M. Talbi.Le programme entrepris est grandiose. En plus du passeport  biométrique, il y a les dossiers de la carte nationale d'identité, le permis de conduite, la carte grise d'immatriculation des véhicules. 

Pour en revenir aux centres d'appel pour que chaque question reçoit une réponse, globalement il a été enregistré globalement 500 000 appels à partir du domicile, appels répartis selon les domaines suivants, documents de constitution de dossiers, foncier, logements, assainissement des eaux usées, transport public, transport scolaire...

Par Said Abjaoui


Ils permettront de suivre l’acheminement des demandes de passeports : 2 nouveaux systèmes informatiques seront lancés aujourd’hui

Afin d’apporter plus de transparence dans le traitement des demandes de passeports biométriques, le ministère de l’Intérieur et des Collectivités Locales, procédera aujourd’hui, au lancement de deux nouveaux systèmes informatiques destinés à améliorer davantage le service public.

Le premier système permettra au demandeur de passeport de suivre l’acheminement de sa demande depuis le jour du dépôt jusqu’à la délivrance du document. Le second système est destiné aux consulats. Il permettra de suivre l’état d’avancement du traitement des demandes effectuées par les ressortissants établis à l’étranger.
Par R. R.


Respect, rigueur, efficacité

M. Talbi Mohamed, directeur général des Libertés publiques et des Affaires juridiques au ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales, a animé hier une conférence-débat portant sur «La réhabilitation du service public et les dispositions prises par le ministère de l’Intérieur pour rapprocher l’administration du citoyen» à DK News.

Stratégie

Le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales déploie « 24/24» des actions au service du citoyen sur la base de l’amélioration qualitative du service public » !
La modernisation de l’état civil est une réalité depuis la liaison interconnectée de toutes les communes d’Algérie.

Les «1541 APC sont reliées à travers un réseau informatique qui permet aux administrés de retirer les documents de l’état civil sans délai, sans perte de temps. De plus la fibre optique rendra ces services publics encore plus performants. »Outre les documents d’état civil, les administrations du Micl  délivrent les cartes d’immatriculation des véhicules.

Biométrie

M. Talbi est catégorique : « Tous les engagements du Micl sont respectés. Le passeport biométrique doit être délivré à tous ceux qui en font la demande avant le 24 novembre 2015 (date fixée par l’OACI). Précisons de taille : les enfants ont droit à leur passeport individuel.

Il y a eu la délivrance de 4 768 000 passeports ; 22 000 passeports/jour, tel est le rythme imposé». La CNI biométrique est en cours de lancement, de même que la carte grise et le permis de conduire.

11 00

Le numéro vert du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales a reçu 364 900 appels dont 207 500 ont un rapport avec l’état-civil, 90 000 traitaient du passeport biométrique et la CNI, 312 60 avaient pour sujet le permis de conduire et 21 247 concernaient les associations, le reste les professions réglementées (débits de boisson, cybercafés, restaurants).Le service vocal fonctionne 24/24. Le traitement est confié aux commissions de wilaya présidées par le wali :

- Résolus : 17 609
- En cours : 22 758
- Requêtes infondées : 4 314
Les appels ont également porté sur l’eau, l’emploi, l’état des routes, le logement, l’aménagement urbain, l’électricité et le gaz, la pollution, l’assainissement des eaux usées, les décharges sauvages, l’éclairage public et les transports.

M. Talbi observe que l’utilisation du 11 00, appel gratuit, pris en charge «  par les 3 opérateurs de téléphonie mobile, auxquels je rends hommage » est un « gain de temps et d’argent, puisque les utilisateurs ne se déplacent pas pour régler leurs problèmes. »

Il ajoute que s’agissant du Sud « les APC sont autorisées à délivrer des documents habituellement du ressort des daïras, dès que la distance excède 50 km. C’est le cas, notamment, à Adrar et Illizi.»
Il existe en outre des opérations de proximité menées par des moyens mobiles.

La qualité

« C’est aussi le respect des délais, le respect du citoyen » souligne le Directeur général des libertés publiques et des affaires juridiques au Micl.Tout au long de son intervention, Mohamed Talbi a adopté un ton neutre de rapporteur d’un bilan d’activités.

Les nouvelles conditions de travail des préposés aux guichets de l’état-civil facilitent les relations avec  le citoyen qui sont empreintes de civilités et de satisfaction mutuelle.Imbus jusqu’à la caricature de la notion de service public, certains cadres centraux du Micl s’effacent derrière la fonction, la mission.

Ce qui donne au discours plus de force et de sens : de nouvelles normes sont à l’œuvre au Micl pour répondre aux demandes et même anticiper celles du futur. Cette modernité est reconnue par les homologues du monde arabe.

Service public et conscience civique

Mohamed Talbi a parlé de transparence, argument pédagogique pour inciter -sans le dire- le citoyen à adopter un comportement responsable et positif au regard des progrès dont il bénéficie dans ses relations avec l’administration du ministère de l’intérieur et des collectivités locales.

L’opinion publique est au courant des réunions des commissions de wilayas d’Ouargla, Alger et Ghardaïa où les relations administration-citoyens ont été exposées et évaluées avec objectivité, sans occulter les problèmes en suspens : ce réalisme est le signe que l’administration ne se contente plus des à peu-près. Les citoyens devraient saluer cet effort de rigueur et d’efficacité.

Par O. Larbi


L’impact de la biométrie sur la vie publique

 La biométrie et les services publics. Quelle influence celle-ci a-t-elle sur l'organisation de la vie publique et la qualité de vie des citoyens ?

Apparemment, c'est un thème duquel est attendu un changement. par les populations pour lesquelles la bureaucratie qui rend complexe toute démarche administrative  est la principale entrave à tout ce qu'entreprend l'Etat en direction du citoyen et plus particulièrement pour ce qui concerne les investissements. 

Les journalistes se sont beaucoup intéressés à ces questions et ont tenu à évaluer les résultats de la mise en œuvre  de la biométrie et des mesures prises par le ministère de l'intérieur dans le cadre de la lutte contre la bureaucratie. Les objectifs fixés sont quand même assez élevés comparativement à ce qui avait pu être réalisé par les  anciennes capacités.

Quatre millions de passeport déjà faits, évidemment, la différence est énorme. Simplification des pièces contenues exigées pour constituer un dossier, les populations n'avaient jamais pensé que cela arriverait à se faire. La palme revient aux délais de confection des pièces d'état civil. Plus la peine de se déplacer vers la commune d'origine.

Tout peut se faire instantanément à partir d'autres communes d'autres wilayas. Finalement, pensent les journalistes, nous étions dans le faux. Que de temps a été perdu. Cela s'est certainement traduit par un découragement de l'acte d'investir. Et pas seulement ça. Bien des investisseurs étrangers s'en étaient plaints. Bien des investisseurs nationaux s'en étaient plaints. Une nouvelle vision ?
De nouvelles démarches ?


Passeports biométriques : Le centre de production de Laghouat sera bientôt réceptionné

Le centre de production des passeports biométriques (Centre de secours) de Laghouat sera réceptionné dans les prochaines semaines, a indiqué M. Talbi. La mise en service de ce second centre permettra de doubler la capacité de production qui est actuellement de 22 000 passeports par jour.

Concernant le centre d’El Hamiz, les capacités de production ont été renforcés notamment avec l’installation de nouvelles machines qui travaillent 24h/24 pour absorber le retard accumulé. Concernant la délivrance de nouveaux passeports, la priorité est accordée aux ressortissants établis à l’étranger et aux hadjis.


1.198 associations agréées à l’échelle nationale

Selon, M. Talbi, 1198 associations agréées sont recensées, à ce jour, par le ministère de l’Intérieur à l’échelle nationale. Le domaine de la santé qui est un secteur sensible occupe la première place avec 174 associations.

Il est directement suivi par l’Education, la formation, la culture et les arts avec 174 associations. L’environnement qui fait désormais partie des préoccupations majeures des citoyens compte 105 associations.

Le sport et l’éducation physique enregistrent 94 associations, les sciences et technologies 58 associations, la solidarité, les secours et la bienfaisance 40 associations, 62 associations de jeunes et 27 associations de femmes. Par ailleurs, le nombre de parti agréé est de 70.


 Fichier national de l’état civil: Une expérience unique dans le monde Arabe

Exposé lors des travaux du Conseil des ministres arabes de l'Intérieur en Tunisie, le registre national de l’état civil numérique, a laissé une très bonne impression auprès des dirigeants arabes qui ont émis le souhait de bénéficier de l’expérience algérienne dans ce domaine.

«Nous sommes les seuls à avoir réussi à mettre en œuvre un tel projet. L’expérience algérienne est unique dans son genre dans le monde arabe. L’objectif maintenant est de s’améliorer davantage afin de se conformer aux normes internationales».


Numéro vert 1100: 400 000 appels reçus en 3 mois !

Depuis son lancement le 4 janvier 2015, le serveur vocal (centre d’appels) du ministère de l’Intérieur, joignable par n’importe quel opérateur via le numéro vert 1100, a reçu près de 400 000 (364 900) appels.

207 553 appels concernent des renseignements sur des documents d’état civil, 90970 appels pour la délivrance de passeports ou de cartes d’identité, 31 260 appels ont porté sur des questions concernant le permis de conduire ou la carte grise, et 21 247 appels ont portés sur des questions relatives aux associations.  

Et 44 711 requêtes enregistrées

Sur les 44711 requêtes de citoyens enregistrés par le centre d’appels (11-00), 17609 ont été traités soit 39% d’entre elles. Le nombre de requêtes en cours de traitement (les services concernés ont été saisis par les walis) est de 22788 soit 50%.

Par ailleurs, le nombre de requêtes classées «sans fondement» est de 4314 soit 9,66% du nombre total des requêtes. Les réclamations ont porté essentiellement sur le logement, l’emploi, l’état des routes, l’aménagement urbain, l’eau, l’assainissement, le transport et l’environnement.  
Par R. R.
 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.