La Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), et le quotidien DK News, ont rendu, hier, un vibrant hommage au docteur Cheikh Bouamrane, président du Haut conseil islamique : Grande émotion

Publié par DK News le 15-04-2015, 20h15 | 126

Beaucoup d’émotion hier au siège du quotidien DK News, pour l’hommage rendu à cheikh Bouamrane ancien président du HCI (Haut Conseil Islamique) par la DGSN et  le quotidien DK News. L’hommage lui était rendu pour l’œuvre accomplie avec ses nombreux écrits véhiculant la tolérance et la modernité et ses nombreuses interventions axées sur les valeurs tendant à l’apaisement, à la solidarité.

Ainsi, il a sans cesse œuvré à la mise des populations à l’abri des implications des traductions erronées de l’islam par incompétence ou par des traductions mises au service des manipulations.

Dans une de ses conférences, portant sur « La religion et la modernité de l’espace musulman, » il prit la défense des zaouïas en disant que celles-ci forment et éduquent les gens et sont plus à même de fournir au ministère des Affaires religieuses les cadres dont il a besoin.

Pour lui, pour ce qui concerne la  traduction du saint Coran, il faudrait que celle-ci soit  confiée à une commission d’éminents traducteurs. Il  a appelé à la formation de traducteurs compétents spécialisés qui jouissent de la capacité à susciter l’intérêt des lecteurs.

« Les musulmans sont les mieux à même de transmettre l’islam à des non musulmans ».    Il est bien sûr difficile de rendre compte de toute l’œuvre, de toutes les idées qui ont caractérisé sa carrière, a souligné le représentant du Directeur général de la Sûreté nationale, le directeur de la communication et de la presse à la DGSN le commissaire principal Amar Laroum.

On disait au début qu’il y avait beaucoup d’émotion. Etaient présents, la présidente du Croissant- Rouge algérien,  Mme Saïda Benhabylèes, la représentante du HCA, le président de la cellule d’application de la charte pour la paix et la réconciliation, maître Azzi Merouane, le représentant du ministère malien des Affaires religieuses, ainsi que nombre de professeurs de l’enseignement supérieur. 

Très ému, Cheikh Bouamrane a tenu à remercier la DGSN, le quotidien DK News, et l’ensemble des personnalités et de la presse qui ont participé à cet hommage qui lui a été rendu.
à l’année prochaine inchallah !


Des valeurs nobles

Cheikh Bouamrane réunit les valeurs de l'Algérien: enracinement profond dans les origines, reconnaissance des puissants leviers que représentent les traditions populaires dont la foi est chevillée à un amour des sciences et des savoirs, tout ce qui fait l'identité d'un peuple quand il est attaché à l'indépendance de sa nation.

Cela est donné à chaque Algérien à sa naissance, il le rattache à l'inconscient collectif: ne jamais renoncer à la liberté; ne jamais accepter la soumission.

Cheikh Bouamrane a gardé, à presque 90 ans, une prestance qu'un regard vif et curieux anime. Le Directeur de la rédaction du journal a présenté le professeur Bouamrane, le responsable de deux ministères importants- la Communication et la culture et les Affaires religieuses.

Le commissaire principal Amar Laroum a salué " l'homme qui a lutté contre tous les extrêmismes et contre toutes les formes de violence." «Le général-major Abdelghani Hamel, DGSN, m'a chargé de vous transmettre ses meilleurs voeux et son profond respect pour l'oeuvre de votre vie».

Des diplômes ont ensuite été remis à M. Bouamrane par le commissaire Laroum, le directeur de DK News, Abdelmadjid Cherbal, ainsi que par la représentante du HCA sous les applaudissements de l'assistance où l'on a remarqué la présence de Saïda Benhabylès, présidente du Croissant-Rouge algérien ( qui vient de recevoir trois clinos mobiles) et M. Azzi, le chargé de la Cellule de suivi de l'application de la Charte de la réconciliation nationale.

Docteur en philosophie, Cheikh Bouamrane a fait une courte intervention pour insister sur le rôle de l'intellectuel dans la société. Cela semble avoir été le fil d'Ariane d'une vie qui a toujours prôné l'Ijtihad, la connaissance des langues étrangères en plus de la langue nationale, qui a intégré toutes les étapes de l'Histoire de l'Algérie en soutenant le dialogue des civilisations.

Il faut se représenter que l'ensemble des Algériens ont cette même approche de la vie et des relations entre les hommes et les nations. Dans le respect des valeurs de chacun et de sa liberté.

O.Larbi


«Recherches et études» :  La DGSN lance une nouvelle rubrique sur son site web destinée aux étudiants

A l’occasion de la Journée du savoir qui coïncide avec le 16 avril de chaque année, et sous le slogan «La police au service de la science», la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), procédera aujourd’hui au lancement d’une nouvelle rubrique sur son site web (www.dgsn.dz) destinée à aider les universitaires, les étudiants des différents cycles (primaire, moyen et secondaire) ainsi que les stagiaires en formation dans les centres de formation professionnelle, dans leurs recherches en rapport avec l’histoire de la police algérienne.

Placée sous le titre «Recherches et études», cette nouvelle rubrique contient plusieurs études élaborées par des cadres de la Sûreté nationale. Les étudiants auront également la possibilité de  consulter des articles issus de la revue «Echorta», éditée par la cellule de communication et des relations publiques à la DGSN.

Cette démarche s’inscrit rappelons-le dans le cadre de la nouvelle stratégie de la Sûreté nationale visant à vulgariser l’utilisation des nouvelles technologies de l’Information et de la communication.

Ce nouveau-né vient s’ajouter à la page Facebook, au compte Twitter et à l’espace radio, lancé dernièrement par la DGSN dans le but de consolider sa relation avec la société civile notamment avec la catégorie des jeunes.

Rachid Rachedi