Forum

MM. Salhi Salem et Ouazène Rachid hier du forum de DK News - Trafic Urbain dans la capitale : Alger «étouffe»

Publié par DK News le 03-05-2015, 18h35 | 383
|

Alger étouffe. C'est bien le cas de le dire. Quand on est en ville, où que l'on regarde on voit d'immenses embouteillages. Même les trottoirs sont occupés par des voitures en stationnement. Trafic lourd. Très loin de la fluidité. Pare-choc contre pare-choc. Evidemment, les usagers s'énervent.

Alors, pour savoir exactement ce qu’il en est, le forum de DK News a invité pour une conférence-débat MM. Salhi Salem, directeur central des transports au ministère des Transports, et Ouazène Rachid, directeur des transports de la wilaya d'Alger.

D'abord, où se trouverait le centre de décision ? Ministère des Transports ? Ministère de l'Intérieur ? Le représentant du ministre des Transports tient à recentrer le débat sur les collectivités locales  qui sont en premier lieu de la prise en compte de telles préoccupations.  Les collectivités locales  sont au plus près du suivi des impacts locaux de la mise en œuvre des plans de transport.

Ceux qui se plaignent de l'absence de mesures immédiates devraient savoir que tout ce qui se fait en matière d'investissements  dans le domaine des transports ne peut pas et ne doit pas faire oublier que des associations existent, qu'elles militent dans le domaine lié à toutes les formes de transport.

Si tout le réseau est connu à l'instant «t», les résultats  ne le peuvent l'être à l'instant «t».  Intervenir à l'instant «T» ne peut pas signifier immédiatement qu'il  devrait être fait à l'instant «t». Aussi, les instances concernées inscrivent-elles toute amélioration du réseau dans la réalisation d'un programme qui est d'ailleurs progressivement mis en œuvre. 

L'amélioration des conditions de transport a nécessité des programmes d'extension des réseaux, tels par exemple l'extension vers El Harrach, (mise en circulation en  juillet prochain, l'achèvement de la liaison Café-Chergui vers Dergana, en cours l'extension vers la station Ain Nadja.

A terme, il sera réalisé un réseau maillé qui permet le déplacement d'un point quelconque à tout autre point. Il est vrai qu'actuellement il est difficile de se déplacer dans Alger et que cela procure beaucoup de stress. Alger connait une saturation de son réseau. 1,3 million de véhicules sont immatriculés à Alger.

Les véhicules particuliers sont consommateurs d'espaces. Un bus occupe l'espace de plusieurs voitures. A cause du port, il y a des camions poids-lourds qui doivent entrer dans Alger pour des raisons liées à l'économie.Tout de même, il y a des améliorations qui viendront dans le cadre de la mise en œuvre progressive des plans d'études réalisés et de certains  projets en cours d'études.

Citons la réalisation en cours de 7 parking sà étages pour un nombre de 3 500 véhicules, l'amélioration du transport collectif avec l'acquisition en cours de 300 bus Etusa et de l'affrètement de bus par cette entreprise, le ticket unique. Ajoutons que ce ticket unique de 50 da est soutenu par l'Etat.

Ajoutons encore l'acquisition prochaine de trois navires qui viendront renforcer la desserte Amirauté-El Djemila. Et ce n'est pas fini. Il y aura une desserte par voie ferrée de Staouéli à Aïn Bénian avec des lignes de rabattement à partir de Chéraga. Il y a d'autres projets encore autour de pôles Birtouta, Zeralda, une gare routière à Bir Mourad Raïs.

Par Said Abjaoui


Sûreté nationale : Tous les moyens sont mis pour assurer la fluidité de la circulation

Intervenant en marge du Forum, le chef du bureau de la prévention à la Dgsn, le lieutenant de police Sedkaoui Mohamed, a indiqué que les effectifs de la Sûreté nationale relevant des 13 Sûretés de daïras de la wilaya d’Alger, sont déployés quotidiennement à travers l’ensemble du réseau routier, des carrefours et des points noirs de la capitale, pour assurer la fluidité de la circulation et la sécurité des citoyens et de leurs biens.

D’un autre côté, des campagnes de prévention et de sensibilisation sont menées durant toute l’année pour réduire le nombre d’accidents de la circulation qui font chaque année des milliers de victimes.
M. Sedkaoui a rappelé toutefois que le facteur humain (utilisation du téléphone au volant, les dépassements dangereux, l’excès de vitesse, le non-respect de la distance de sécurité) est la principale cause des accidents de la circulation.

Par Rachid Rachedi


1,3 million de véhicules dans les rues d’Alger

Le Forum de DK News a reçu MM. Salhi Salem et Ouazène Rachid, respectivement, directeur central au ministère des Transports et directeur du Transport de la wilaya d’Alger pour une conférence-débat ayant pour thème : «Alger étouffe».

Tout le monde est d’accord là-dessus. Comme il suffit de regarder autour de soi pour voir ce qui est entrepris pour améliorer la circulation à Alger-centre : parking à étages en cours de réalisation au niveau des pôles de développement et parkings multimodaux au niveau des terminaux des tramways, du métro et des gares Sntf.

Il a été question au cours de cette conférence des projets d’extension du métro, du tramway et des transports par bus des personnes sur tout le territoire de la wilaya d’Alger.

Réseau maillé

M. Salhi, directeur des transports au ministère a admis que «le problème de la circulation est un problème sensible, il doit être l’affaire de tous et en premier lieu des collectivités locales.»
Et de poursuivre : «Ceci étant, un programme d’investissement des pouvoirs publics a vu la réalisation du métro d’Alger avec son extension vers El Harrach à partir de Haï El Badr, dont l’inauguration est prévue en juillet. Le tramway verra de même une extension qui sera réceptionnée au cours de l’année. »

Le message de M. Salhi est que ces «projets structurants constituent l’épine dorsale d’un réseau macro-maillé de la circulation sur le territoire de la wilaya d’Alger tout en signalant «le projet d’extension vers Zéralda de la voie ferrée, ainsi que la prolongation des lignes du métro de la Grande-Poste à la Place des Martyrs et Bab El Oued. Leur réalisation a bien avancé. »

Attractivité du transport collectif

M. Ouazène est directeur des transports au niveau de la wilaya, connaît donc parfaitement «Le Plan stratégique de développement d’Alger 2010-2029 » dont l’un des premiers chantiers est la mobilité. Il est écrit : «Les conditions de transport et de la circulation dans la capitale engagent donc le premier grand chantier qui devrait faciliter le quotidien des Algérois… »

Le directeur des transports de la wilaya déclare : « On se déplace difficilement, c’est stressant et la situation est déplorable. » Quelles sont les raisons ? « La saturation du réseau, le nombre de véhicules immatriculés à Alger est de 1,3 million, ce qui fait que  l’espace de circulation et de stationnement est considérablement réduit»

Système

Pour M. Ouazène, les solutions «au jour le jour» sont improductives. Il s’agit de mettre en place un système qui repose sur les pôles d’activités dynamiques  comme celui de Châteauneuf et de la faculté de Médecine, de Saïd Hamdine et de la faculté de Droit ou encore de Douéra pour aller au nouveau stade.

Relié aux parkings multimodaux, ce système sera viable grâce à la mise en circulation d’un ticket unique pour l’usager des transports collectifs du point de départ à destination. Il est intéressant de rappeler que le ticket de métro de 50 DA est subventionné par l’Etat.

La réflexion est donc de réduire les dépenses de transport des ménages, gagner du temps de trajet pour atteindre son lieu de travail. Le directeur des transports de la wilaya d’Alger ne fait pas de promesse d’amélioration immédiate des conditions de transport et de circulation mais fait état des efforts pour y parvenir.

Centre de régulation de la circulation

Du nouveau malgré tout : «  Il y a 179 goulots d’étranglement de la circulation au niveau du réseau de surface de la capitale. On n’en viendra pas à bout d’un coup de baguette magique : tout dépend de la concrétisation du Plan dans tous ses aspects et avoir la mise en œuvre de synergies entre tous les intervenants institutionnels et les investisseurs publics et privés, ces derniers sont sollicités pour agir dans le cadre du plan et je vous annonce que des concessions sont en cours de délimitation pour des projets divers dont les parkings.»

Le CRC-centre de régulation de la circulation, travaillera en direct pour informer le conducteur du véhicule circulant des conditions réelles de la circulation sur les différents axes. Ce «bison futé» algérois entrera en activité cette semaine.

Les conférenciers invitent à un peu de patience et à apprécier les efforts de tous les jours qui apportent néanmoins de légers mieux dans la vie quotidienne des Algérois.


Par O. Larbi


Alger : 13 parkings en cours de réalisation

 

Afin d’encourager les automobilistes à emprunter davantage les transports en commun et contribuer ainsi au désengorgement de la capitale, la direction des Transports de la wilaya d’Alger a lancé un programme ambitieux qui consiste en la réalisation de 13 parkings à travers plusieurs localités d’Alger.

A cet effet, 7 parkings à étages de 500 places minimum sont en cours de réalisation à Châteauneuf, El Biar, Sidi Yahia, Bir Mourad Raïs, Kouba, El Harrach et El Madania. Par ailleurs, 6 parkings relais seront réalisés près des gares de Birtoutat, Zéralda, Hay El Badr, Bir Mourad Raïs et Aïn Naâdja. La réalisation et l’exploitation de ces parkings est confiée à des entreprises publiques et privées.


Train, bus, tramway, métro et télécabine: Un ticket unique pour tous les transports en commun

Parmi les nouvelles mesures prises par la direction des transports pour faciliter les déplacements des citoyens dans la capitale, le lancement d’un ticket unique qui offre aux usagers un accès à l'ensemble des réseaux de transport en commun, train, bus, tramway, métro et télécabine. Ce nouveau titre de transport facilitera l'utilisation successive de plusieurs modes de transport en commun sur un même trajet ou pour diverses destinations.


«Le réseau routier est saturé»  

D’après M. Ouazène, le développement rapide du parc automobile à Alger sature le réseau routier au niveau de la capitale. A titre d’exemple, la voie express (rocade Sud) qui est censée accueillir 160 000 véhicules par jour est empruntée quotidiennement par plus de 200 000 automobilistes. «Il y a actuellement 1,3 million de véhicules enregistrés à Alger.

Il n’est pas très difficile pour un citoyen d’acquérir un véhicule par contre l’entretien, la réalisation et le développement d’un réseau routier prennent énormément de temps et demandent beaucoup d’argent» a indiqué le directeur des Transports de la wilaya d’Alger.  


Contrôle des transports: 500 PV dressés en 4 mois

Pas moins de 500 PV suivi d’une mise en fourrière ont été dressés par les contrôleurs de la direction des transports de la capitale durant les quatre premiers mois de l’année en cours, a indiqué M. Ouzène.

Accompagnés des éléments de la Sûreté nationale, les agents de contrôle effectuent régulièrement des décentes inopinées au niveau des différentes stations de bus de la capitale.
Concernant l’état des bus, l’intervenant a signalé que des agences de contrôle technique ayant commis des «irrégularités» ont été sanctionnées par le ministère des Transports.   

Par Rachid Rachedi

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.