Forum

Plan de lutte contre le cancer : Un hôpital privé (120 lits) ouvre ses portes à Tizi-Ouzou

Publié par DK News le 10-05-2015, 19h22 | 4178
|

Un nouvel établissement privé est créé à Tizi Ouzou pour s'intégrer dans le cadre du plan national de lutte contre le cancer initié par le Président de la République.

Un hôpital où toutes les interventions se feront en son sein. Un  nouveau renfort. La lutte ne sera pas menée uniquement par le secteur public. Le secteur  privé national arrive à la rescousse. C'est à partir du forum de DK News que le Dr Saïd Mahmoudi nous fait l'honneur d'annoncer la bonne nouvelle qui viendra soulager les structures publiques de santé.

Cet établissement hospitalier porte le nom du chahid Mahmoudi, mort les armes à la main. Le Dr Mahmoudi fils de ce Chahid qu'il n'a jamais vu car encore dans le ventre de sa mère rend ainsi hommage à l'ensemble des martyrs algériens.

C'est avec un grand respect que nous accueillons ceux qui, comme le Dr Saïd Mahmoudi, choisissent leur pays pour investir. Investir dans son pays c'est avoir confiance en l'avenir de celui-ci et vouloir se mettre à la disposition de son peuple.

Le Dr Saïd Mahmoudi est le P-DG de l'Etablissement hospitalier privé Mahmoudi. Il est également vice-président de la Société algérienne de radiologie et d'imagerie médicale. Son collaborateur est le Dr Abdelkader Toutaoui,   PHD  en physique médicale, directeur de la physique et du laboratoire de la radio-protection, référent au CEA, commissariat à l'énergie atomique. Le Dr Mahmoudi a obtenu l'accord du conseil de l'investissement, ce qui lui a permis d'avoir accès à des facilités créées pour encourager l'investissement en Algérie.

Le Pr Messaoud Zitouni chargé par le Président de la République de l'élaboration du plan national anticancer disait qu'il s'agit d'une épidémie qui a remplacé les maladies transmissibles, le Dr Toutaoui parle d'une transition  épidémiologique et espère tout comme le Pr Zitouni que le cancer  subira le sort des maladies transmissibles.

Pour en revenir à ce nouvel établissement de santé, les équipements les plus modernes ont été acquis et certains constituent une première en Algérie, à la mesure du rôle que jouera cet hôpital dans la mise en œuvre du plan national cancer.

Il « comporte  des pôles de référence en radiothérapie (2 accélérateurs, dosimétrie, scanner de simulation...), en imagerie médicale (2 IRM Scanner...) en médecine nucléaire (gamma-caméra et PET6+Scan) ainsi qu'une unité de production FDG couramment utilisée comme traceur pour l'imagerie fonctionnelle et cancérologie, avec le premier cyclotron algérien.

L'hôpital est pourvu des innovations techniques nécessaires à l'accomplissement de ses missions.
-Gestion technique centralisé - réseau informatique moderne et performant pour assurer une parfaite transmission l'information médicale.  

-Les flux de circulation intérieure sont optimisés dans les bâtiments avec notamment la gestion en parallèle et séparé de la circulation des malades, de celle des visiteurs et de celles liées à la logistique.

L'hôpital se dote également d'un personnel médical performent de haute qualité avec des ingénieurs de toute la maintenance électronique électrique etc., de façon à assurer (la continuité du service en faveur du patient).

Il envisage beaucoup investir dans la prévention et le dépistage précoce car lorsqu’un cancer et découvert très précocement  le coût engagé peut être divisé par 30. L'hôpital, qui dispose de 120 lits, va employer environ  300 personnes.

Il est à signaler qu'il dispose d’un héliport car un partenariat est engagé avec la DGPC qui vient d'acquérir plusieurs hélicoptères. On signale également que tout se fait au sein de l'hôpital (intervention médicale  analyses...) y compris la chimiothérapie et la radiothérapie.

Par Said Abjaoui


Le plan anticancer intéresse et mobilise le privé: Fin mai, entrée en activité du Centre anticancer Chahid Mahmoudi de Tizi Ouzou

Cet événement de portée nationale est le parachèvement de l’œuvre  du docteur radiologue Saïd Mahmoudi, fidèle au serment de son père de vivre dans une République « démocratique et sociale » affirmée dans la Déclaration du FLN du 1er Novembre 1954.

Cet hôpital privé est en réalisation depuis 4 ans, sur les hauteurs de Tizi-Ouzou, il répondra à l’attente des populations de la région en mettant à leur disposition ce qu’il y a de mieux dans le diagnostic, le traitement et le suivi.

Le meilleur : premier cyclotron algérien

Un investisseur privé qui ne recherche pas le gain facile et immédiat, c’est l’impression que laisse Saïd Mahmoudi qui, avec son directeur et physicien médical, Abdelkader Toutaoui, a mis la barre haut  en s’intégrant au Plan anticancer « lancé par le Président de la République» :

«Le nouvel hôpital comporte notamment des pôles de référence en radiothérapie (2 accélérateurs, dosimétrie, scanner de simulation, etc.), en imagerie Médicale avec 2 IRM et 1scanner, en médecine nucléaire ( gamma caméra et PET-Scan) ainsi qu’une unité de production FDG (fluorodésoxyglucose), couramment utilisé comme traceur pour l’imagerie fonctionnelle en cancérologie avec le premier cyclotron algérien.»

Ces appareils sont, bien entendu, utilisés par des spécialistes formés en Algérie et perfectionnés au cours de stages à l’étranger. Saïd Mahmoudi et Abdelkader Toutaoui informent que la salle de conférence dont dispose l’hôpital pour les séminaires et rencontres scientifiques sera un lieu de formation continue pour tous les personnels (Ils sont déjà 120).

Capacités

Le Bureau d’études, les services de certification et de contrôle ont veillé et veillent encore à assurer les meilleures conditions d’accueil et de prise en charge des patients.Avec 120 lits dont 24 de chimiothérapie, l’hôpital offre des services de haut standing (de respect des malades, en vérité) : 4 ascenseurs dont 2 qui permettent de transporter le malade alité ; la totalité des examens de diagnostic, de traitement et de suivi se trouvant sur place, «il n’y a plus d’errance» des malades entre plusieurs prestataires et unités de soins.

Les capacités restent néanmoins limitées : «Nous ne pouvons prendre que 1 000 à 1 100 consultations par mois ou pour le traitement, qui est lourd et prend du temps… On sait que la demande de radiothérapie est grande.»

M. Mahmoudi ne sait pas si d’autres projets similaires sont prévus sur le territoire de la wilaya de Tizi-Ouzou, mais il souligne que les conditions de l’investissement en Algérie sont favorables aux projets audacieux.

Rapport qualité/prix

La médecine moderne est chère et Saïd Mahmoudi révèle qu’il y a des traitements qui coûtent 1 000 euros la séance : «Nous convertirons au taux de change officiel pour nos patients» assue-t-il.

Il ajoute que les moyens d’investigations, de traitement et de suivi installées à l’hôpital Chahid Mahmoudi permettent «d’importantes économies pour le malade et la collectivité, dans la mesure où la sûreté du diagnostic, la précision du traitement et l’exclusion des erreurs dans les dosages permettent une totale prise en charge efficace.»

De plus «si le diagnostic est précoce, nous divisons par 20 ou 30  la facture des spins !», insiste M. Mahmoudi. Il va sans dire que tous les examens sont disponibles au sein de cette structure hospitalière privée qui vient soutenir l’effort national de maîtrise des maladies chroniques.

Fierté

Un investissement aussi lourd met à l’honneur l’investisseur privé et les institutions qui le soutiennent mais aussi les banques. Cet hôpital, traduction concrète d’une idée élevée de la pratique de soins de haut niveau en Algérie, est significatif de la tendance qui veut aller au meilleur pour des résultats sûrs.

La bâtisse dont tous les services  deviendront un pôle incontournable de préservation de la vie et de la dignité du malade. Dans un aparté qui vaut son pesant d’arguments, M. Mahmoudi a révélé que le conseil de gouvernement a été surpris par la modestie de l’engagement financier au regard des installations comprises dans le cahier des charges. Aussi, l’accord lui a été donné comme un défi à relever. Ce qui fut fait.

La direction de l’hôpital Chahid Mahmoudi a montré ce faisant, une connaissance parfaite, à l’international, des partenaires scientifiques et commerciaux. Cet atout peut servir «aux 100 hôpitaux privés» souhaités par le ministre de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière, lors d’une visite sur site à Tizi-Ouzou !

Par O. Larbi


Du 14 au 18 mai à Alger: 7e Salon international de l'équipement hospitalier et médical

La 7e édition du Salon international de l'équipement hospitalier et médical (Siehm) 2015 est prévue du 14 au 18 mai au Palais des expositions des Pins maritimes (Alger), en présence de 75 exposants nationaux, 25 étrangers et 380 marques d'expertise mondiale.

Organisée par la société «Comevent Exhibition Algeria» en partenariat avec la Société algérienne des foires et expositions (Safex), la manifestation se déroulera au pavillon «Casbah», sous le thème «les dispositifs médicaux innovants entre enjeux et stratégies», indiquent les organisateurs dans un communiqué.

La participation étrangère au «Siehm 2015» sera représentée par plusieurs sociétés chinoises spécialisées dans l'industrie médicale, des firmes polonaises et françaises, activant dans plusieurs domaines des technologies de la santé, alors que l'Espagne y sera présente pour la première fois, à travers une entreprise spécialisée dans la conception d'unités de soins mobiles pour populations mobiles, ajoute-t-on de même source.

L'événement, pour lequel ses initiateurs escomptent une fréquentation de plus de 10.000 visiteurs professionnels, «accordera une attention particulière aux entreprises spécialisées dans les équipements et produits dentaires», indique-t-on.

En sus des entreprises du secteur de l'équipement dentaire, une participation importante du matériel de laboratoire est attendue, sachant que ce secteur «représente 30 % de l'ensemble des produits exposés, contre 20 % pour l'imagerie médicale et 15 % pour la médecine physique ainsi que les équipements des technologies opératoires», relèvent les organisateurs.

Une conférence thématique sur «Les restaurations esthétiques du composite à la facette» est, en outre, prévue le 15 mai, alors qu'il est attendu la participation de plusieurs organismes financiers afin de présenter leurs dernières offres en matière de financement d'équipements médicaux «leasing», précise-t-on encore.

Le «Siehm 2015» est un espace ouvert exclusivement aux professionnels munis de cartes de professionnelles, d'invitations ou d'ordre de missions, et ce, de 10 heures à 18 heures, tiennent à préciser les organisateurs.
APS


Entre 1 000 et 1 100 patients seront pris en charge par an

Avec un matériel de pointe et unique dans son genre en Algérie, une capacité d’hospitalisation de 120 lits, un personnel composé de 300 personnes qui sera recruté prochainement dont une trentaine de médecins, une équipe de maintenance comprenant 6 physiciens, 4 ingénieurs, des radiopharmaciens, chimistes et radiothérapeutes, l’hôpital Chahid Mahmoudi, qui aura certainement un rôle clé à jouer dans le plan national de lutte contre le cancer, pourra prendre en charge dès son entrée en service vers la fin du mois en cours, entre 1 000 et 1 100 patients atteints de cancer par an.


Humaniser les soins

Parmi les objectifs fixés par le staff dirigeant du futur hôpital Chahid Mahmoudi, l’humanisation des soins à travers la mise en place d’un personnel spécialisé qui aura pour mission d’accompagner les patients tout au long de leur maladie.

Le patient aura à sa disposition une équipe soignante pluridisciplinaire qui comporte entre autres des psychologues, chargés de lui expliquer la nature de sa pathologie et le traitement qui l’attend afin d’atténuer sa souffrance et améliorer son état moral et sa qualité de vie.
Par R.R
.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.