Une société en plein mutation 127 milliards de DA pour rénover et acquérir de nouveaux équipements

Publié par Rachid Rachedi le 27-07-2015, 20h58 | 77

Suite aux pertes subis par la Société nationale de transports ferroviaires durant la décennie noire, les pouvoirs publics ont alloué une enveloppe de 127 milliards de DA à la SNTF pour lui permettre de réaliser un ambitieux programme de développement qui repose sur deux principaux axes, la réhabilitation du matériel existant et l’acquisition de nouveaux matériels.

Dance ce cadre, la société a passé en 2014 plusieurs contrats pour, entre autres, l’acquisition de 400 wagons de transports de phosphate, 30 locomotives de 4000 chevaux et 17 autorails.
Les premiers wagons et locomotives devraient être réceptionnés à partir du premier semestre 2016 alors que les premiers autorails seront livrés à partir de 2017.

Entretemps, une opération a été lancée pour la réhabilitation de 200 voitures au niveau des ateliers de Sidi Bel-Abbès. Ces dernières seront entièrement refaites pour leur donner un aspect plus accueillant. Les premières voitures seront réceptionnées début 2016.

Le programme prévoit également la réhabilitation de 1200 wagons de transport pour leur permettre de transporter tous types de marchandises. Pour assurer cette mission, la SNTF procédera à la réouverture de 15 ateliers de maintenance.

Par ailleurs, un contrat a été passé avec une grande entreprise mondiale pour l’acquisition de pièces détachées destinées à remettre en état la matériel qui a fait l’objet d’actes de sabotages durant la décennie noire.

A l’heure actuelle, la Société nationale de transports ferroviaires exploite un réseau ferroviaire électrifié qui s’étend sur 3800 km. Les perspectives à moyen terme sont d’atteindre 6000 km d’ici 2017, tandis que le plan de développement prévoit l'électrification de tout le réseau ferroviaire national soit 12500 km à l'horizon 2025.   

La promotion compte 70% de femmes 30 stagiaires en formation chez Siemens

Dans le cadre de sa nouvelle stratégie de développement basée sur la valorisation de la ressource humaine, la Société nationale de transports ferroviaires a envoyé dernièrement une trentaine d’universitaires algériens en Allemagne pour effectuer une formation chez le géant allemand Siemens.

Cette première promotion qui est composée à 70% de femmes, suit une formation pour la maîtrise des nouvelles technologies de pointe en matière de communication et de signalisation.

Un second groupe sera envoyé prochainement en Autriche chez l’entreprise Kapsch Carrier Com AG.
D’autre part et après plusieurs années d’inactivité, la SNTF a procédé à la réouverture de toutes les écoles des apprentis.

Dans ce cadre, 300 élèves suivent actuellement des formations pour devenir conducteurs ou visiteur de trains. Par ailleurs, une école est actuellement en construction à Annaba. Le taux de réalisation a atteint 30%.

La sécurité dans les trains s’est améliorée

Interrogé sur le manque de sécurité qui règne le soir dans les gares et à l’intérieur des trains, le DG de la SNTF a affirmé qu’un énorme travail a été accompli pour permettre aux usagers d’emprunter le train en toute sécurité et à tout moment de la journée.

«L’expérience menée par la société durant le mois de Ramadhan o% un programme nocturne des trains de banlieue a été mis en place est encourageante. Les trains ont roulé la nuit en toute sécurité. Les équipes de surveillance ont été renforcées, des caméras de surveillances ont été installées à l’intérieur des trains et des postes ont été aménagés au niveau des gares par les services de sécurité», a indiqué M. Bendjaballah.