Hi-Tech

Distribution de la musique : Le streaming, nouvelle arène du marketing

Publié par Samy YACINE le 24-10-2016, 15h09 | 27
|

Les dernières annonces du géant américain du commerce électronique en matière d’offres de streaming musical relancent le débat sur la bataille marketing qui se livre sur ce nouveau créneau qui booste le marché mondial de la musique.

En lançant tout récemment son Amazon Music Unlimited, il confirme les informations de presse le donnant partant pour une partie de chasse sur le terrain des concurrents les plus importants notamment le suédois Spotify, et le français Deezer.

Mais là où le leader du commerce électronique mondial surprend, c’est dans son offre de prix basée sur un tarif aligné sur la concurrence à 9.99 dollars  mais comportant également une offre de prix cassée, à 3.99 dollars le mois.

Pour cette dernière offre, Amazon limite l’accès aux seuls détenteurs de son enceinte   Echo Dot et à Amazon Tap, jouant ainsi sur « le pari d’un consommation de musique principalement domestique pour cette offre low-cost qui lui permettrait de pousser son matériel dans les foyers qui permet justement de piloter vocalement sa musique et donc le service de streaming », écrit le site znet.fr.

Pour certains analystes, cette façon de circonscrire l’accès à ses seuls outils  est un risque dans la mesure où la grande tendance de la consommation de la musique digitale  est au Smartphone. D’autres y voient plutôt un choix stratégique basé sur un investissement dans une offre globale destinée à cerner le marché de  la maison connectée.

Amazon a construit une seconde offre de prix, à 7.99 dollars,  destinée  aux abonnés à son service et accessible depuis plusieurs terminaux mobiles, notamment téléphones et tablettes. «La dernière reprend la tarification classique à 9,99 dollars par mois pour un accès classique, souligne zdnet.fr, ajoutant qu’à « la fin de l'année, un abonnement familial sera également lancé ».

 La nouvelle offre d’Amazon traduit une  lutte acharnée sur le marché du streaming musical encore dominé par Spotify, Deezer et Apple music, amis qui constitue la source de croissance du marché mondial de la musique dématérialisée. « Le streaming musical s’impose cette année comme la première source de revenus de la musique dématérialisée. Les abonnements premium rapportent deux fois plus d’argent qu’en 2015.

Ils portent la croissance de l’ensemble de l’industrie », lit-on dans un papier mis en ligne, le 21 septembre dernier  par le site www.lesmobiles.com. Sous l’effet des acteurs du marché, les usages commencent à évoluer, selon les dernières statistiques confirmées d’ailleurs par l’association américaine de l’industrie musicale, la puissante RIAA.

Le premier est constat est que les revenus du streaming ont nettement augmenté entre 2014 et 2015, passant à 1.6 milliard de dollars sur le marché américain. « Cela correspond à une hausse de 57 % d’une année sur l’autre. Mieux encore, les revenus du streaming comptent désormais pour 47 % des ventes de musique au grand public, en comptant les téléchargements et la vente de disque. L’année dernière, le streaming comptait pour un tiers des revenus », note ce site qui marque les grandes avancées du streaming musical, dans un marché mondial de la musique en plein croissance ; « l’industrie musicale est globalement en croissance : 8,1 % de mieux qu’au premier semestre 2015 sur le segment grand public.

Du jamais vu depuis près de 20 ans. Les ventes en gros (pour les entreprises, par exemple) ont augmenté de 5,7 % pour atteindre les 2,4 milliards de dollars », écrit-il. Pendant ce temps, le suédois Spotofy continue de caracoler en tête des acteurs du streaming musical, son patron venant de dire  par un message tweeté qu’il était fier d’annoncer 40 millions d’abonnés payants, se plaçant en tête loin devant  Apple avec 17 millions et Deezer, 6 millions d’abonnés. Le chiffre annoncé par Spotify constitue, une « hausse de 33% en seulement 6 mois pour Spotify, preuve s'il en est que le streaming musical, qui permet d'écouter de la musique de manière illimitée pour environ 10 euros par mois, est maintenant bien ancré dans les habitudes des internautes », note le site français www.lyonne.fr, ajoutant que s’y on comptabilise « tous ceux qui n'ont pas souscrit à un compte Premium, Spotify compte d'ailleurs au total 100 millions d'utilisateurs actifs ».

Malgré cela, la société suédoise peine encore à trouver un équilibre de son modèle économique puisque elle enregistre toujours des résultats négatifs. Des informations de presse font état de préparatifs pour une entrée en bourse avec une possible délocalisation de la société vers les Etats Unis où se concentre le cœur de cible du marché du streaming musical. A noter que Spotify verse quelques 3 milliards de dollars par an pour les artistes et maisons d’édition, d’où un lourd fardeau sur ses équilibres financiers. Lancé ne 2007, le plus redoutable concurrent de Spotify, le français Deezer est loin derrière avec 6 millions d’abonnés. 

«  Deezer s'est très internationalisé en 2012. Le 15 mai 2013, Deezer est présent dans 221 territoires. Deezer est absent entre autres en Chine, en Inde, au Japon. Il est disponible en 9 langues : français, anglais, allemand, espagnol, russe, indonésien, coréen, portugais et italien », rapporte  le site de l’encyclopédie en ligne Wikipédia, tandis que pour le site lyone.fr  « Deezer ne fait plus le poids. Désormais propriété à plus de 50% d'un fonds d'investissement russo-américain, Deezer revendique seulement 6 millions d'abonnés payants », indique-t-il.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.