Histoire

Tlemcen : Projection du documentaire "Ahmed Ben Bella, le leader", de NabilHamadache

Publié par DKNews le 04-12-2016, 18h36 | 19
|

"Ahmed Ben Bella, le leader", film documentaire  du téléaste Nabil Hamadache, retraçant la vie et le parcours du défunt président  résume à lui seul le thème du colloque international "Ahmed Ben Bella dans ses  dimensions nationale et internationale, ouvert dimanche au Palais de la Culture  de Tlemcen. Le documentaire de 52 minutes a été projeté lors de l’ouverture du  colloque organisé à l’occasion du centenaire de la naissance (1916-2016) de  feu Ahmed Ben Bella.

Dès l’entame du documentaire, le spectateur est invité  à suivre des extraits de discours du premier président de l’Algérie indépendante,  puis des témoignages de ses anciens compagnons de lutte et des membres du parti  qu’il avait créé, le MDA.

Les compagnons d’Ahmed Ben Bella, anciens moudjahidine, anciens membres  de l’organisation Spéciale (OS) que Ben Bella rejoint en 1947, ont mis en exergue  son patriotisme, sa sincérité, son combat et différentes péripéties de son parcours  politique, sa rencontre avec les Algériens après le recouvrement de l’indépendance  du pays.

Le film retrace la vie de Ben Bella depuis sa naissance, son enfance  à Maghnia, sa scolarité à Tlemcen et sa passion pour le ballon. On apprend même  qu’il avait fait un court passage à l’Olympique de Marseille.

Le documentaire revient également sur son enrôlement de force dans l’armée  française, à deux reprises, et quelques actes de bravoure dont il se distingua  alors.

L’attaque de la grande poste d’Oran pour "collecter" des fonds pour  l’OS et pour les préparatifs du déclenchement de la lutte armée, avec Ait Ahmed,  Hamou Boutlelis, entre autres, n’a pas été omise par le documentaire, qui revient  également sur son arrestation, lors du premier acte de piraterie aérienne de  l’histoire.

Le film, dont l’auteur Nabil Hamadache a été honoré lors de la cérémonie  d’ouverture du colloque, retrace le parcours de Ben Bella à la tête du pays,  période durant laquelle il fallait "créer un Etat" à partir de presque rien,  sinon sa détermination et celle de son peuple.

Puis vint le 19 juin 1965.
Les  compagnons de Ben Bella témoignent, dans le film, qu’il avait "tout pardonné  et à tout le monde".

Le film revient ensuite sur l’exil, la création du MDA  et bien d’autres étapes de sa vie.
L’un de ses compagnons a dit de lui qu’il était un homme d’action et  qu’il était devenu un homme de pensée et un homme qui ne tolérait pas l’effusion  du sang des Algériens.

Il était totalement en accord avec la politique de paix  et de réconciliation nationale prônée et mise en £uvre par le président de la  République Abdelaziz Bouteflika. On retrouve, ensuite, Ben Bella à la tête du Comité des Sages africains,  une autre initiative du président Bouteflika.

Au final, le spectateur découvre  Ahmed Ben Bella "Docteur Honoris causa", titre décerné en mai 2005, puis son  décès en avril 2012. Un de ses vieux compagnons d’armes, anonyme, conclut le film, par ce  témoignage : "Ben Bella fait partie des grands de ce monde, il a une dimension  mondiale".

A noter qu’une exposition de photos retraçant la vie et le parcours  d’Ahmed Ben Bella a été organisée dans le hall du palais de la culture, des  photos historiques avec de nombreuses personnalités comme John F. Kennedy, Fidel  Castro, Hugo Chavez, Indira Ghandi, Che Guevara et bien d’autres encore.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.