Culture

Clôture du 11e FestivAlgérie sous le signe de l'hommage au monument du malouf Mohamed-Tahar Fergani

Publié par DK News le 26-12-2016, 18h16 | 8
|

Le 11e Festival international de musique andalouse et des musiques anciennes (FestivAlgérie), dédié à la mémoire de la légende du malouf, Mohamed Tahar Fergani, récemment disparu, a pris fin dimanche soir à Alger, à l'issue d'un spectacle-synthèse déroulé devant un public nombreux.

La mémoire du grand maître du malouf Mohamed Tahar Fergani, disparu le 7 décembre dernier à l'âge de 88 ans, a été fortement honorée, sur la scène de l'Opéra d'Alger Boualem-Bessaïh, à travers une série d'hommages qui lui ont été rendus, officiellement par le ministre de la Culture Azeddine Mihoubi et dans leurs prestations respectives, par les artistes qui ont animé la cérémonie de clôture du 11e FestivAlgérie. 

Les juniors de l'Orchestre régional d'Alger, composé d'une sélection de jeunes éléments issus de différentes associations de musique andalouse ont d'abord mis en valeur le travail de formation, avant de laisser le soin à leurs aînés de l'Orchestre national de musique andalouse d'accompagner les chanteurs Noureddine Saoudi, Toufik Touati et Brahim Hadj Kacem.

Formant l'Orchestre régional d'Alger-Junior, sous la direction de Youcef Nouar, quatorze jeunes instrumentistes et treize musiciennes dont la moyenne d'âge varie entre sept et seize ans, choisis parmi les écoles de plusieurs associations de musique andalouse, à l'instar d' «El Manara» de Cherchell, «El Ghoutia» de Chebli, «Essendoussia» et «El Djazira» d'Alger et «Dar El Gharnatia» de Koléa, ont présenté «Noubet Dil».  Le public, applaudissant longtemps les voix aux inflexions naïves et puériles du jeune orchestre, a pu apprécier les pièces, «Malek Aânani» (B'taïhi), «Kadahou El Massa» (Derdj), «Fi Ichkati Haar Ettabib» (N'çraf 1), «Qalbi Yahwa Mouaâchek» (N'çraf 2), «Rimoun Ramatni» (Kh'lass 1) et «Djoul Tara El Maâni» (Kh'lass 2).

Après la projection d'un documentaire de 30 minutes retraçant le parcours exceptionnel de Mohamed Tahar Fergani, le ministre de la Culture Azeddine Mihoubi, accompagné du commissaire du 11e FestivAlgérie, Aissa Rahmaoui a rendu hommage à sa mémoire, remettant, sous les youyous et les applaudissements de l'assistance, le Trophée honorifique au chanteur Toufik Touati, chargé par la famille du défunt de la représenter.

Un ensemble de 25 qanunis de plusieurs nationalités, entre professeurs et élèves ayant animé dans un élan de continuité, le 2e Symposium international du Qanun, initié par l'infatigable Mohamed Saadaoui qui a également organisé des ateliers de formation à la pratique de ce noble instrument, a présenté des extraits de «Bachraf Lemrebbaâ» en hommage à Mohamed Tahar Fergani, avant de conclure avec «Longa Chahinez», une pièce du patrimoine turc.

Dernier à intervenir, l'Orchestre national de musique andalouse dirigé par Samir Boukridia, accueillant d'abord le chanteur andalou Noureddine Saoudi qui a retrouvé son talent de chanteur laissant de côté, le temps d'un récital, son titre de directeur de l'Opéra d'Alger.

Avec sa voix limpide au vibrato puissant, le ténor a entonné dans le mode Sahli, des extraits de «Nouba Dziriya», «Rahti Chorb El Okkar» (Inqilab), et de conclure avec «Billahi ya Hamami»(Valse) et «Ana ya Berrani Gh'rib», dans un double hommage à Mohamed Tahar Fergani et au maître de la chanson chaâbie Amar Ezzahi, disparu le 30 novembre dernier à l'âge de 75 ans.  Evoquant la séparation dans une pensée adressée à l'endroit du regretté monument du malouf, le chanteur constantinois Toufik Touati, à la voix empreinte de puissance et de clarté, a choisi d'enchanter l'assistance avec quelques «N'çrafet» très applaudis dans le mode Mezmoum, alignant les pièces «Farakouni» et «Frak Gh'zali» notamment.

Le bouquet final de la soirée a été  l'oeuvre de Brahim Hadj Kacem de Tlemcen, chanteur au timbre vocal fin à la tessiture large, qui a étalé devant un public conquis, un programme rendu dans les modes «Raml El Maya» et «Araq», enchaînant notamment, «Ya Aâdili Billah» (Inqilab), «Abqaï Bes'lem» (Hawzi), «Sifet Echemaâ Wel Kendil» (Kh'lass) et «Bi Jah Tidjani» (M'dih).
A l'issue des prestations qui ont duré près de trois heures et demie de temps, Aissa Rahmaoui, accompagné des artistes-invités à la cérémonie de clôture, Hamdi Bennani, Abbas Righi, Imène Sahir, Lila Borsali et des chanteurs qui ont animé la soirée, a clos le 11e FestivAlgérie dans des atmosphères conviviales.

Ouvert le 20 décembre, le 11e Festival de musique andalouse et des musiques anciennes (FestivAlgérie) a inscrit à son programme, outre l'Algérie, représentée par trois Ensembles musicaux et des artistes en solo, une dizaine de pays et la tenue, en marge des prestations musicales, du 2e Symposium sur le «Qanun» ainsi qu'une exposition dédiée aux parcours des associations musicales.

 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.