Monde

Birmanie : Des milliers de personnes fuient vers la Chine en raison de combats dans le nord

Publié par DK News le 11-01-2017, 17h39 | 6
|

Des milliers de Birmans ont fui dans la nuit de mardi à mercredi vers la Chine en raison d'intenses combats entre les rebelles et l'armée dans le nord du pays, région rendue inaccessible pour l'envoyée spéciale de l'ONU, ont indiqué hier des ONG locales.

Des dizaines de personnes ont été tuées et des milliers d'autres ont été déplacées depuis la reprise en novembre d'affrontements entre l'armée et l'Armée d'indépendance kachin (KIA) dans cette partie du pays.

La zone touchée par les affrontements s'est étendue et dans la nuit de mardi à mercredi l'armée a engagé ses avions dans les combats autour de la ville de Laiza, a indiqué Dashi Naw Lawn de la Kachin Network Development Foundation.

«Les combats sont de plus en plus intenses», a-t-il ajouté. «Nous sommes partis avec ma famille après minuit, nous avons traversé la rivière (pour aller en Chine) dans l'obscurité - il faisait froid et mon fils pleurait», a expliqué Khon Ja.

Comme eux, quelque 4.000 personnes qui ont fui dans la nuit, principalement des femmes, des personnes âgées et des enfants d'après les ONG locales, dont beaucoup d'entre eux vivaient déjà dans des camps de déplacés à la frontière.

«Les soldats chinois ont voulu nous arrêter mais nous sommes maintenant en Chine et nous avons refusé de revenir en arrière», a-t-elle ajouté.
Cette reprise des combats mine un peu plus les espoirs de cessez-le-feu au moment où le gouvernement cherche un accord de paix national. Début septembre, Aung San Suu Kyi, qui conduit le gouvernement birman, a lancé une grande concertation nationale avec les minorités ethniques rebelles et une nouvelle réunion est prévue en février.

D'après l'armée birmane, sept rebelles de la KIA ont été tués durant le week-end, portant le bilan officiel des derniers affrontements à une quarantaine de morts. Les Nations unies avaient déclaré il y a quelques jours être inquiètes pour les 2.700 personnes récemment déplacées dans le nord du pays pour lesquelles elles ne disposent pas d'assez d'abris alors que les températures baissent.

Cette aggravation des combats intervient au moment où l'envoyée spéciale de l'ONU pour la Birmanie, Yanghee Lee, est en visite pour 12 jours dans le pays pour enquêter sur les violences dans les zones sous contrôle de l'armée birmane.
Cette dernière n'a finalement pas eu accès aux villes de Hpakant et Laiza, proches des combats, a expliqué son porte-parole Aye Win.

Demain, elle doit se rendre plus à l'ouest en Etat Rakhine, proche de la frontière avec le Bangladesh, où l'armée est soupçonnée de graves exactions contre la minorité musulmane rohingya.

 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.