Economie

La BM prévoit une modeste reprise de la croissance mondiale en 2017

Publié par DKnews le 11-01-2017, 18h20 | 18
|

La croissance économique mondiale devrait s’accélérer modestement pour atteindre 2,7 % en 2017 après le creux de l’après-crise, l’an passé à 2,3%  a prévu mardi la Banque Mondiale (BM) dans son rapport semestriel sur les perspectives économiques mondiales.

La BM explique que la progression prévue du Pib mondial cette année sera le résultat "de  la diminution des obstacles à l’activité dans les marchés émergents et les économies en développement et la robustesse de  la  demande dans les pays importateurs".

"Après des années de croissance mondiale décevante, il est encourageant de voir s’ouvrir des perspectives économiques plus solides à l’horizon", a déclaré Jim Yong Kim, président du Groupe de la Banque mondiale, cité dans le communiqué de la BM.

Mais les perspectives sont toutefois hypothéquées par les incertitudes pesant sur l’orientation des politiques publiques dans les grandes économies, souligne la BM.

Dans les économies avancées, la croissance devrait légèrement progresser pour s’établir à 1,8 % en 2017, selon le rapport. La relance budgétaire dans les grandes économies, particulièrement aux Etats-Unis, pourrait provoquer une accélération de la croissance intérieure et mondiale plus forte que prévu, bien que le renforcement du protectionnisme puisse avoir des effets négatifs.

Parmi les économies avancées, la croissance devrait se redresser aux Etats-Unis pour s’établir à 2,2 %, sous l’effet du rebond de l’industrie manufacturière et des investissements après une année 2016 morose.

La croissance dans les pays du Moyen-Orient et Afrique du Nord (Mena) devrait s’établir à 3,1% en 2017 contre 2,7% en 2016 et s’accélérer d’ici à 2018 en raison de la remontée des prix de pétrole, anticipe la BM qui précise que la reprise dans les pays exportateurs de pétrole de la région a été légèrement plus lente que prévue à la-mi 2016.

La croissance des pays émergents et des économies en développement, pris dans leur ensemble, devrait passer de 3,4 % en 2016, à 4,2 % cette année, sur fond de hausse limitée des prix des produits de base.

Les économies en développement et les pays émergents exportateurs de produits de base devraient croître au rythme de 2,3 % en 2017, après avoir connu une croissance presque nulle de 0,3 % l’an passé, à la faveur de la remontée progressive des prix des produits de base et de la reprise en Russie et au Brésil, sortis de récession.

En revanche, la croissance des économies en développement et des pays émergents importateurs de produits de base devrait être de 5,6 % cette année. Avec un taux de 6,5 %, la Chine devrait continuer à connaître une décélération ordonnée de sa croissance, selon les mêmes projections.

La mollesse des échanges internationaux, la faiblesse des investissements et l’atonie de la croissance de la productivité devraient toutefois tempérer les perspectives globales des marchés émergents et des économies en développement, prévoit l’institution de Bretton Woods.

Le rapport s’est intéressé, par ailleurs, à la façon dont la relance budgétaire et les autres initiatives envisagées aux Etats-Unis pourraient avoir des retombées sur l’économie mondiale.

"Les Etats-Unis jouant un rôle énorme dans l’économie mondiale, tout changement de cap dans ce pays peut avoir des répercussions à l’échelle planétaire", explique l’institution de Bretton Woods.

Ainsi, "une politique budgétaire plus expansionniste pourrait rapidement stimuler la croissance à l’intérieur et à l’extérieur du pays, mais une réorientation des politiques, notamment dans le domaine commercial, pourrait annuler les gains réalisés", affirme Ayhan Kose, directeur du groupe perspectives et économie du développement à la Banque mondiale.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.