Histoire

Ouargla : Large opération d’inventaire des objets archéologiques au musée Saharien

Publié par DKnews le 01-05-2017, 16h17 | 11
|

Une large opération d’inventaire des objets archéologiques du musée Saharien d’Ouargla est en cours pour classer et valoriser ses collections selon les critères requis et étudiés, a-t-on appris de la directrice de l’Office national de gestion et d’exploitation des biens sauvegardés de la wilaya.

Lancée en 2016, cette opération intervient suite au transfert par la commune de la gestion et de l’exploitation du musée, construit en 1938 et classé site historique national dans la région, à l’Office national de gestion et d’exploitation des biens sauvegardés, a précisé à l’APS Mme Oum El-Kheir Benzahi.

Confié à deux archéologues relevant de l’Office, l’inventaire vise la conservation des collections sur la base de méthodes scientifiques à même de rendre la valeur historique de ces objets, eu égard à leur valeur patrimoniale en tant qu’éléments de préservation de l’identité des civilisations qui se sont succédées dans la région, la mise en exergue des modes de vie des premiers habitants l’ayant peuplé, notamment après avoir constaté la perte et la disparition de nombreux objets du fait de l’acte humain ou de la dégradation, a-t-elle ajouté.

Tout comme les autres sites archéologiques classés patrimoine national et disséminés à travers la wilaya d’Ouargla, le musée Saharien présente un aspect singulier, alliant dans sa conception architecturale les cachets islamique, arabo-africain et européen.

Cet édifice renferment, entre-autres collections, des pièces archéologiques déterrés de la ville antique de Sedrata, des ustensiles et pierres sculptés, des pointes de flèches taillées en pierre, remontant vraisemblablement à la période préhistorique et d’autres à diverses ères de l’histoire, en plus de photographies retraçant des aspects de l’ancienne vie de la région d’Ouargla.

Réouverture prochaine du musée au public

Des actions sont en cours pour la réouverture, dans les brefs délais, de cette structure à la satisfaction du public leur permettant de découvrir le riche patrimoine d’Ouargla et des régions environnantes, selon la même responsable.

Ce musée, qui devra faire peau neuve, vise également la dynamisation des activités touristiques dans la région, l’ouverture d’espaces de recherche aux archéologues et aux étudiants pour approfondir les connaissances sur l’Histoire d’Ouargla et de la région du Sud-est du pays.

D'après Mme Benzahi, l’Office national de gestion et d’exploitation des biens sauvegardés s’est attelé, depuis que cette mission de gestion lui a été confiée en avril 2016, dans le cadre de la célébration du mois du patrimoine (18 avril-18 mai), à la réalisation d’une série d’actions pour redorer le blason de cet établissement muséal par la surveillance et l’entretien, en plus du déploiement de deux archéologues chargés de l’opération.

Large opération de réhabilitation du musée Saharien de Ouargla

Le musée Saharien d’Ouargla s’est vu accorder une large opération de réhabilitation et de restauration, pour un coût de 50 millions DA dégagés sur le Fonds de développement des régions du Sud.

Les travaux enclenchés ont permis la restauration des façades, des composantes intérieures du musée, le chaulage avec un matériau local, le colmatage de ses fissurations, la réfection des toitures et de ses sols, ainsi que la réalisation de l’éclairage intérieur et extérieur, selon la Direction de la culture de la wilaya d’Ouargla.

Confiés à deux entreprises spécialisées en matériaux locaux, sous la supervision et du suivi d’un architecte désigné par le ministère de la Culture, les travaux de réhabilitation tiennent compte du cachet architectural local avec l’utilisation de matériaux locaux.

Faisant partie des chefs-d’£uvre urbanistiques implantés dans la wilaya d’Ouargla, l’actuel musée Saharien constituait, selon des sources historiques, une halte pour les caravanes culturelles en provenance des régions de la Saoura, du Gourara et du Grand Touat de passage dans les régions d’Oued-Mya (Grand Ouargla) et d’Oued Righ (Grand Touggourt). 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.