Santé

Tizi Ouzou : Plus de 90% des patients atteints d’insuffisance rénale chronique sont hypertendus ou diabétiques

Publié par DKnews le 07-05-2017, 16h32 | 20
|

Plus de 90% des patients reçus en consultation de néphrologie pour insuffisance rénale chronique sont des personnes hypertendues ou diabétiques, a déclaré samedi le docteur Linda Badaoui du service de néphrologie du Centre hospitalo-universitaire (CHU) «Nedir Mohammed» de Tizi Ouzou.

La néphrologue a expliqué, à l’occasion d’une journée de sensibilisation sur les maladies rénales, organisée par l’association des malades hémodialysés de la commune de Tizi Ouzou au niveau de la maison de la culture Mouloud Mammeri, que les complications de l’hypertension artérielle et du diabète de type 1 ou 2 sont à l’origine de l’apparition d’une insuffisance rénale chronique chez la majorité des patients pris en charge au niveau du CHU.

Elle a également indiqué que la maladie rénale «n’arrête pas de progresser à Tizi Ouzou comme au niveau national, à cause notamment de l’absence d’une hygiène de vie ou d’un bon suivi chez les personnes atteintes de tension artérielle ou du diabète, mais aussi à cause des mauvaises habitudes alimentaires marquées par des excès de consommation du sucre, du sel et du gras qui constituent des aliments aggravants pour les individus vulnérables.»

Dans la wilaya de Tizi Ouzou l’évolution de la maladie vers une insuffisance rénale terminale nécessitant une prise en charge par l’hémodialyse «est très négative et rapide chez une bonne partie des patients», a-t-elle relevé, donnant le chiffre de 800 à 900 malades dialysés au niveau local.

«Même si l’hémodialyse permet aux malades de vivre le plus longtemps possible avec leur maladie, une fois au stade terminal, la greffe du rein constitue la seule alternative pouvant garantir la guérison et mettre fin aux souffrances des patients, d’où la nécessité de la développer à travers, notamment, la sensibilisation sur l’importance du don d’organes et le prélèvement sur cadavres», a-t-elle signalé.

Cette pratique (le prélèvement d’organes sur cadavres) peine à voir le jour en Algérie, «non pas pour des considérations religieuses ou scientifiques mais plutôt à cause des mentalités et des considérations sociales qui n’arrivent pas à évoluer malgré le travail de sensibilisation et d’information menée sur le terrain», a observé Dr. Badaoui.

Au niveau du CHU de Tizi Ouzou, le service de la greffe rénale a réalisé, depuis son ouverture en 2007, 130 greffes au profit d’insuffisants rénaux en stade terminal de la wilaya de Tizi Ouzou, a-t-elle rappelé, affirmant qu’une vingtaine d’actes sont programmés durant l’exercice en cours.

Linda Badaoui a annoncé aussi l’introduction, depuis deux mois, d’une nouvelle thérapie de prise en charge au niveau du service de néphrologie de Tizi Ouzou, à savoir la plasmaphérèse qui consiste à extraire, à l’aide d’une machine, des substances toxiques non accessibles par l’hémodialyse du corps du patient et améliorer ainsi son état général.

Un équipement qui permet également de prendre en charge d’autres pathologies en dehors des maladies du rein comme les cardiopathies et les neuropathies et certaines grossesses à risque, a-t-elle révélé. Dr. Foudad de la clinique privée Reidial, spécialisée dans les maladies rénales de Tizi Ouzou , a expliqué, pour sa part, qu’une prévention de l’insuffisance rénale chronique ne peut se faire sans un suivi efficace du diabète et de l’hypertension qui sont en relation directe avec l’apparition de la maladie.

Tout en considérant la pathologie rénale comme un véritable problème de santé publique, l’intervenant a mis l'accent sur l’importance du dépistage précoce de la maladie dans le processus du ralentissement de son évolution.

La non négligence de certains symptômes, comme les douleurs lombaires inexpliquées, l’hématurie (apparition du sang dans les urines), les infections urinaires, sont aussi des moyens de prévention de la maladie rénale et son évolution, au même titre que le traitement de certaines maladies rénales comme la polykystose rénale et les lithiases (calculs rénaux), a-t-il souligné.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.