Culture

Selon des recommandations : Rendre «plus accessible» l'œuvre de Mouloud Mammeri

Publié par DKnews le 15-05-2017, 16h45 | 15
|

Plusieurs recommandations visant à donner   davantage de visibilité sur l'£uvre de Mouloud Mammeri (1917-1989) ont été   émises, dimanche à Oran, à l'issue du colloque célébrant le Centenaire de   la naissance de l'illustre écrivain et chercheur, tenu deux jours durant au   Théâtre régional «Abdelkader Alloula» (TRO).

«Le but est de rendre plus accessible l’oeuvre de Mouloud Mammeri», a   précisé Si El Hachemi Assad, secrétaire général du Haut commissariat à   l'amazighité (HCA), organisateur de cette rencontre placée sous le haut   patronage du président de la République, Abdelaziz Bouteflika.

Le secrétaire général du HCA a expliqué que la proposition des   participants vise à «mettre l'oeuvre de Mammeri à la disposition des jeunes   lecteurs à travers, notamment, son adaptation aux supports multimédias et   aux autres formats susceptibles d'attirer la génération montante comme la   bande dessinée».

Le colloque, tenu sous le thème «L'oeuvre mammérienne revisitée à l'aune   du 7e Art», a également vu les intervenants plaider pour la «numérisation   de l’ensemble des thèses soutenues dans les universités algérienne et à   l’étranger traitant de la problématique de l’adaptation des oeuvres   littéraires algériennes au cinéma et au théâtre». 

Cette action permettrait, à terme, «la réalisation d’un inventaire   bibliographique à mettre à la disposition des chercheurs», a fait valoir M.   Assad en suggérant, dans le cadre de ce Centenaire, d'accorder la priorité   à l’oeuvre mammérienne. 

Les conférenciers ont aussi appelé à «promouvoir le travail accompli par   les différents laboratoires de recherche qui traitent de ces thématiques,   en encourageant l’action en réseau et le partenariat», ainsi qu'à «la   traduction des travaux et recherche vers le tamazight et l’arabe».

La rencontre a débouché sur d'autres propositions portant «baptisation   d’une des structures scientifiques et de recherche de la wilaya d’Oran du   nom de Mouloud Mammeri», et «duplication de l’expérience de l’événement   organisé à Oran dans d'autres villes du pays et à l'étranger au profit de   la communauté nationale, par exemple au Centre culturel algérien (CCA) ou à   l’Ecole internationale algérienne de Paris». 

Les activités animées dans la capitale de l'Ouest algérien, dans le cadre   de la célébration du Centenaire de la naissance de Mouloud Mammeri, se sont   achevées par la projection du film documentaire «Da L'Mouloud» à la   Cinémathèque d'Oran, en présence du réalisateur Ali Mouzaoui.
Produit en 1990, ce moyen-métrage (50 minutes) met en lumière l'engagement   de Mammeri en faveur de la culture, du patrimoine national dans sa   dimension linguistique, matérielle et immatérielle.

Le montage de ce film a nécessité deux années de recherche documentaire, a   indiqué le réalisateur dont l'oeuvre donne la parole à Mammeri et à   d'autres figures de la littérature algérienne à l'instar de Tahar Djaout   (1954-1993) et Rachid Mimouni (1945-1995).  Un autre documentaire, «L'aube des damnés», réalisé par Ahmed Rachedi en   1965, avait été projeté samedi à la Cinémathèque d'Oran.

Ce cinéaste a   évoqué à cette occasion sa collaboration réussie avec Mammeri qui a écrit   les commentaires de cette oeuvre. Il a également rappelé que son film   

«L'opium et le bâton» (1973) a été adapté du roman au titre éponyme de   Mammeri. Les deux cinéastes, Ali Mouzaoui et Ahmed Rachedi, ont aussi annoncé la   sortie prochaine de leurs nouveaux films, intitulés respectivement «Les   ramiers blancs» et «Les sept remparts de la citadelle», situés tous deux   dans le contexte la guerre de libération nationale.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.