Monde

France-Belgique-PaysBas : Le Belgique remet trois terroristes présumés à la France

Publié par DKnews le 17-05-2017, 16h28 | 7
|

Trois membres présumés de la cellule terroriste de Reda Kriket, soupçonnée d'avoir projeté un attentat en France en 2016, ont été remis par la Belgique à la justice française, selon des source judiciaires.

Abderrahmane Ameroud, Rabah Meniker et Yasin Alami ont été remis le 4 mai aux autorités françaises. Ils ont été inculpés et incarcérés. Les trois hommes avaient été interpellés le 25 mars 2016 à Bruxelles au lendemain de l'arrestation de Reda Kriket, un ex-braqueur multirécidiviste converti au terrorisme, selon l'AFP. Un arsenal important et du matériel pour fabriquer des engins explosifs, dont 105 grammes de TATP, un explosif artisanal prisé par les terroriste, avaient été retrouvés dans une planque à Argenteuil en banlieue parisienne.

Un autre membre de la cellule, un Français de 32 ans, Anis Bahri, arrêté le 27 mars 2016 à Rotterdam, a été transféré en août en France où il a également été inculpé. Quarante-cinq kilos de munitions pour les fusils d'assaut kalachnikov avaient été saisis dans l'appartement où il séjournait aux Pays-Bas, selon la même source.

Cette série d'interpellations avait "permis d'éviter la commission d'une action d'une extrême violence par un réseau terroriste prêt à passer à l'acte", avait déclaré le procureur de Paris François Molins. La cellule est soupçonnée d'avoir été mandatée par le groupe terroriste autoproclamé "Etat islamique" (EI/Daech), les investigations ayant notamment mis en lumière un séjour de Kriket et Bahri en Syrie entre fin 2014 et début 2015.

Abderrahmane Ameroud est bien connu de la justice française. Agé de 39 ans il a été condamné à Paris en 2005 au procès d'un réseau accusé d'avoir apporté un soutien logistique au départ en Afghanistan des assassins du commandant Ahmed Shah Massoud, tué le 9 septembre 2011, deux jours avant les attentats aux Etats-Unis.

La France a été frappée par une vague inédite d'attentats, pour la plupart revendiqués par l'EI, qui ont fait 239 morts depuis 2015.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.