Monde

Affrontements à Washington en marge de la visite du président turc: 9 blessés

Publié par DKnews le 17-05-2017, 16h29 | 8
|

Deux personnes ont été arrêtées et neuf blessées lors d'affrontements mardi soir entre des partisans du président turc Recep Tayyip Erdogan et des manifestants kurdes qui protestaient contre sa visite à Washington, ont rapporté les médias américains.

Les heurts se sont produits devant la résidence de l'ambassadeur de Turquie à Washington, où le chef de l'Etat turc s'est rendu après son entretien à la Maison Blanche avec le président Donald Trump.

Les autorités locales ont bloqué l'accès aux rues du quartier huppé de Sheridan Circle, provoquant des embouteillages monstres. La police n'a pas pu empêcher les manifestants des deux bords de s'affronter. Les gardes du corps du président turc ont attaqué des manifestants qui brandissaient le drapeau des milices kurdes syriennes du PYD, qu'Ankara considère comme une émanation du Parti des Travailleurs du Kurdistan (séparatiste kurde turc), selon des médias.

Selon des vidéos postées sur internet, les manifestants des deux bords se sont battus.
"Nous ne faisions rien de mal, nous étions juste en train de célébrer" la visite du président Erdogan, a affirmé un partisan de M. Erdogan, Mustafa Dikilitas, à la chaîne ABC. Les manifestants kurdes ont fourni une autre  version. "Tout à coup, ils ont juste couru vers nous", a affirmé Lucy Usoyan, une manifestante kurde, qui a affirmé avoir été attaquée par les partisans de M. Erdogan.

"Quelqu'un a commencé à me frapper sur la tête". La police de Washington a finalement pu ramener le calme, mais neuf personnes ont été hospitalisées, dont une gravement blessée, selon les services d'urgence.

Pour leur premier tête-à-tête, les présidents Trump et Erdogan ont promis d'"apaiser les tensions" entre les deux alliés, notamment sur le dossier brûlant de milices kurdes appuyées par Washington.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.