Monde

Syrie : Le médiateur de l'ONU soumet une proposition pour préparer une nouvelle Constitution

Publié par DKnews le 17-05-2017, 16h29 | 18
|

L'envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, a soumis aux représentants du gouvernement syrien et de l'opposition une proposition destinée à préparer une nouvelle Constitution, l'un des sujets majeurs à l'ordre du jour des pourparlers de paix qui ont repris mardi à Genève.

La délégation du gouvernement, conduite par l'ambassadeur syrien aux Nations unies, Bachar al-Jaafari, et la délégation du Haut comité des négociations (HCN) qui rassemble les principaux groupes d'opposition, doivent donner leurs commentaires mercredi après-midi à l'émissaire onusien.
La veille, le médiateur a rencontré à deux reprises les deux délégations rivales et les discussions ont duré jusque tard dans la soirée.

Deux sources de l'opposition ont déclaré qu'il avait à cette occasion présenté au HCN un document proposant la formation d'une équipe d'activistes de la société civile et de technocrates chargés de préparer le terrain à une future Constitution.

Cette équipe "consultative" pourrait se mettre au travail immédiatement pour élaborer "un projet constitutionnel selon des options spécifiques", indique le document.Cela permettrait d'"éviter un vide constitutionnel ou juridique pendant le processus de transition politique qui est en cours de négociation".

La future Constitution est l'un des quatre sujets mis à l'ordre du jour des discussions par le médiateur, avec la lutte contre le terrorisme, la gouvernance et l'organisation d'élections.

Mais l'un des représentants du HCN, Munzer Makhos, cité par l'AFP a indiqué que l'opposition avait "beaucoup de réserves" à l'égard de cette proposition et que ses représentants allaient en discuter dans la matinée."Ce document a été une surprise. On ne s'y attendait pas", a-t-il reconnu.

Les représentants du gouvernement syrien présents à Genève n'ont pas voulu faire de commentaires mais une source proche de leur délégation a confirmé qu'ils avaient également reçu une copie du document.

Cinq séries de pourparlers indirects - les deux délégations refusant de se parler face-à-face - ont déjà été organisées depuis 2016 sur les bords du lac Léman par le médiateur de l'ONU, sans résultat.
En six ans, la crise syrienne a causé la mort de plus de 320.000 personnes, chassé plus de la moitié des Syriens de leur foyer et détruit l'économie et les infrastructures de ce pays.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.