Actualité

Le président Bouteflika met en avant le rôle de l'élite intellectuelle face aux nouveaux défis et à la crise induite par la chute des cours du pétrole

Publié par DKnews le 19-05-2017, 17h41 | 12
|

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a mis en avant vendredi le rôle de l'élite intellectuelle face aux nouveaux défis auxquels est confronté le pays et la crise induite par la chute des cours du pétrole sur les marchés internationaux.

Dans un message à l'occasion du 61e anniversaire de la Journée nationale de l'étudiant (19 mai 1956), célébré sous le thème «L'étudiant, gloire d'hier, fierté d'aujourd'hui», lu en son nom à Oran par la ministre de la Poste et des Technologies de l'Information et de la Communication, Houda Iman Feraoun, en présence du ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique par intérim, Mohamed Mebarki et du ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, ministre des Moudjahidine par intérim, Mohamed Aïssa, le président Bouteflika a affirmé que «l'Algérie, confrontée à la chute des prix des hydrocarbures, à ses retombées socio-économiques et à des défis nouveaux pour dépasser cette conjoncture, a besoin de son élite pour expliquer les raisons de la crise et réfléchir aux moyens et solutions de s'en sortir».

«La contribution de notre élite sous forme d'expertises auxquelles peuvent recourir le gouvernement et toutes les institutions en charge de la gestion du pays est une nécessité impérieuse», a estimé le chef de l'Etat, ajoutant que «la sensibilisation aux nouveaux défis et ce qu'ils impliquent en termes de détermination et d'adhésion de la part de la société constitue une entreprise importante dans la mobilisation de notre pays face à la conjoncture actuelle».

Il a soutenu que «le concours de l'élite nationale permettra incontestablement à élever le niveau de conscience au sein de la société et partant, barrer la route aux man£uvres, orchestrées tant à l'intérieur qu'à l'extérieur, dans le but de semer le doute et le désespoir».

Soulignant que l'explication de «l'impératif pour l'économie de notre pays de se libérer de la dépendance excessive aux hydrocarbures et de tirer avantage de ses nombreuses et énormes potentialités pour un processus de développement durable et la pérennité de nos choix sociaux et solidaires sont autant d'apports que notre élite de diplômés et d'étudiants peut promouvoir au sein de son milieu familial et social et partant dans l'ensemble du pays», le président de la République a estimé que «c'est ainsi que seront mobilisées les volontés et libérer les initiatives pour atteindre l'effort escompté et la détermination espérée pour venir à bout de nos difficultés financières actuelles».

Il a rappelé que «l'Algérie a déployé des efforts colossaux qui lui ont permis de se doter de millions de diplômés issus de ses établissements de formations. Des établissements qui comptent encore des dizaines de millions d'étudiants et d'élèves de notre système d'éducation ainsi que des stagiaires de notre dispositif de formation professionnelle».

Evoquant, par ailleurs, les dangers de la mondialisation qui sont de nature à oblitérer l'identité nationale et culturelle, saper leurs fondements linguistiques et religieux pour consacrer l'hégémonie économique, le chef de l'Etat a exhorté «les jeunes à s'inspirer des sacrifices de ceux qui ont porté l'étendard de la lutte, de la résistance pour la défense de notre chère patrie, et à préserver l'identité nationale et son héritage civilisationnel pour contrer tous les dangers qui planent sur notre pays».

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.