Santé

Nigeria: La fièvre de Lassa fait deux morts à Lagos

Publié par DKnews le 09-08-2017, 16h41 | 9
|

La fièvre de Lassa a fait deux morts à Lagos, et   100 personnes ont été placées en observation pour tenter de contrer une   épidémie dans la mégapole nigériane de 20 millions d'habitants, ont déclaré   mercredi les autorités. "Les deux patients admis présentaient des symptômes très avancés de la   maladie et sont décédés malgré nos efforts", a déclaré le professeur Chris   Bode, directeur du Centre hospitalier universitaire de Lagos (LUTH), où les   victimes ont été admises, dans un communiqué.

La première victime était une femme de 39 ans, enceinte, qui n'a pas   survécu à une fausse couche causée par la fièvre hémorragique foudroyante,   selon son examen post-mortem.

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) décrit la fièvre de Lassa comme   une infection virale appartenant à la même famille de virus que ceux de   Marburg et Ebola. Elle tire son nom d'une localité du nord du Nigeria où   elle a été identifiée pour la première fois en 1969.  "Pas moins de 100 employés de l'hôpital qui ont pu être exposés au patient   zéro sont actuellement sous observation", a annoncé Dr Bode. "Le Centre de Contrôle sanitaire du Nigeria (NCDC) a également été   informé", note-t-il.

Le NCDC a confirmé mercredi la présence de cette maladie contagieuse,   ajoutant qu'elle était sous contrôle à Lagos, capitale économique du   Nigeria.

"Nous avons déployé du personnel médical en urgence, et nous travaillons   avec les autorités de Lagos pour contenir l'expansion du virus", selon un   représentant du NCDC.  Sévissant de manière endémique au Nigeria, en Guinée, au Liberia et en   Sierra Leone, la fièvre de Lassa est asymptomatique dans 80% des cas, mais   pour les autres elle peut provoquer des atteintes graves, hémorragiques ou   neurologiques.

La transmission se fait par les excrétions de rongeurs ou par contact   direct avec du sang, des urines, des selles ou d'autres liquides   biologiques d'une personne malade.  L'année dernière, une importante épidémie avait fait plus de 100 morts dans   14 Etats nigérians, dont ceux de Lagos et d'Abuja, la capitale   fédérale.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.