Monde

France : Emmanuel Macron est le candidat qui a le plus dépensé lors de la campagne présidentielle

Publié par DKnews le 09-08-2017, 16h56 | 5
|

Avec 16,8 millions d'euros de frais, l'actuel chef de l'Etat français Emmanuel Macron a été le candidat qui a le plus dépensé pour sa campagne présidentielle selon les comptes officiels de campagne dévoilés par la presse locale qui a attentivement analysé les données diffusées par le Journal Officiel.

Arrivent ensuite Benoît Hamon, candidat du Parti Socialiste avec 15,2 millions (6,35% des voix), François Fillon (Les Républicains) avec 13,8 millions, puis Marine Le Pen (Front National) avec 12,5 millions et Jean-Luc Mélenchon (France Insoumise) avec 11 millions.

Le candidat Jean Lassalle est celui qui a eu la campagne présidentielle la moins coûteuse avec 257 289 euros. L'examen des répartitions des dépenses pour chaque campagne révèle des stratégies très différentes et des disparités entre les candidats :

Emmanuel Macron a consacré 5 millions d'euros pour la communication envers ses électeurs (SMS, appels, courriers, tracts et sondages) et près de 5,8 millions d'euros pour ses meetings tandis que Benoît Hamon a déboursé 640 000 euros pour son QG de campagne, soit deux fois plus que celui d'Emmanuel Macron.

L'ancien candidat socialiste a aussi dépensé plus que le président français pour ses meetings, avec 6,1 millions d'euros investis.

François Fillon a dépensé près de 500 000 euros pour du conseil en communication et atteint le record pour les frais de déplacements, trois fois supérieur à ceux de ses adversaires avec 1,453 million d'euros. Son QG de campagne lui a coûté 1 million d'euros.

La candidate du Front National a principalement dépensé pour de l'achat de matériel (451 000 euros) et en frais financiers (840 000 euros). Enfin, en matière de collecte de dons, c'est Jean-Luc Mélenchon qui arrive en tête en ayant récolté trois fois plus qu'Emmanuel Macron.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.