Société

Les jeunes d'Ain Defla otage de l'oisiveté : « No man's land »

Publié par Salim Ben. le 12-08-2017, 16h23 | 11
|

Se sont les mêmes scènes et les mêmes histoires qui se répètent à chaque saison d'été dans la wilaya d'Ain Defla, ou les jeunes des 36 communes ne trouvent pas quoi faire durant ces journées torrides du mois de juillet et Aout, faute de manque flagrant des lieux de distraction et loisirs.

C'est pendant les vacances d'été que l'ennui et l'oisiveté atteignent leur summum. Dans la commune d'Oued Djemaa, Ain Lechiekh, Ain Beniane, et Ain Torki à l'Est de la wilaya, la jeunesse est livrée à elle-même. Et pour cause, l'absence d'animation qui profiterait à cette frange de la société qui est du reste majoritaire dans la localité.

A Khemis Miliana, Miliana, Djendel, Bir Ouled Khelifa, Bordj Emir Khaled et sidi Lakhdar, les jeunes, ne pense a rien sauf a une virée a la plage avec des moyens a bord, sinon rien a faire dans ces villes durant cet été chaude. Le grand jardin et le centre culturel de la ville de Khemis Miliana qui accueilli des centaines de jeunes durant l'été sont toujours fermé devant eux.

Pourtant le Wali les a visité et a donné des instructions pour qui seront ouvert au public, mais aucune cloche positive n'a sonné jusqu'à ce jour. Il s'agit donc d'une région où la vie des jeunes est synonyme d'ennui. « Les vacances scolaires semblent parti dans un vide flou » Expliquent des jeunes lycéens de Khemis Miliana,

« On se demande déjà comment on va passer ces derniers jours du mois d'Aout ? », s'interrogent d'autres. Selon nos sources, la majorité de ces jeunes sont des parents et des familles qui ne peuvent pas se permettre des vacances ailleurs. Les cafés maures restent la seule destination de ces jeunes qui passent leurs journées à parler de tout et de rien.

En plus, en été, les journées, aussi bien que les soirées sont très longues. Peut etre dans quelques régions comme Arib, Rouina, Oued Chorfa, Zedine, Djelida et Ain Defla, les jeunes s'aventurent pour des picnics dans les barrages, mais le risque reste évident dans ces lieux non surveillés.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.