Régions

Oran : établir un état des lieux des zones industrielles et une feuille de route, une nécessité

Publié par DKnews le 08-09-2017, 15h08 | 12
|

Le wali d'Oran, Mouloud Chérifi, a insisté sur l'établissement d'un état des lieux des zones industrielles et une feuille de route, lors d’une visite jeudi aux zones industrielles d’Es-Sénia et de Hassi Ameur.

Le règlement des problèmes des zones industrielles et d’activités passe d’abord par la prise en charge des missions basiques comme la réparation de la voirie, celle de l’éclairage public et le renforcement de la sécurité, entre autres, a-t-il souligné, mettant l’accent sur un diagnostic de la situation de ces zones et l'élaboration d'une feuille de route pour apporter solutions à tous les problèmes.

Après avoir passé en revue la situation dans laquelle se débattent les zones industrielles, il a relevé, entre autres, la détérioration des réseaux d’assainissement et d’évacuation des eaux pluviales, de l’éclairage public et du réseau routier, le wali a déclaré en substance «que les actions urgentes ne doivent pas être soustraites de la prise en charge globale de la situation des zones industrielles».

L'autre problème soulevé lors de cette visite concerne l’absence de stations d’épuration au niveau des entreprises polluantes. A Hassi Ameur, les responsables de la gestion de cette zone industrielle ont préconisé la réhabilitation des réseaux de voirie, d’assainissement et d’éclairage public et la réalisation d’une station de relevage, ainsi que des stations de traitement des eaux au niveau des entreprises polluantes.

A noter qu’un réseau d’assainissement de 10.010 mètres linéaires existe dans cette zone, mais qui n’est pas fonctionnel, car se trouvant dans un état de dégradation à 100% et que la station de relevage des eaux usées est également à l’arrêt.

Quant à l’éclairage public, sur les 122.000 mètres linéaires de ce réseau, seuls 31.900 mètres linéaires sont fonctionnels. En outre, il y a un manque flagrant de postes transformateurs et de candélabres.

Les responsables ont indiqué que 540 millions de dinars sont nécessaires pour solutionner ces différents problèmes de cette zone. Même topo à la zone industrielle d’Es-Sénia dont le réseau d’assainissement n’est plus fonctionnel, avec une station de relevage sous dimensionnée et à l’arrêt. Cette zone manque également de station d’épuration et son réseau d’éclairage public ne fonctionne qu’à 30% environ, car sur les 10.494 mètres linéaires, 7.465 mètres linéaires sont dégradés, a-t-on signalé.

Sur un autre plan, le wali a déclaré, lors de sa visite à la zone des showrooms d’El Kerma, que «les opérateurs ayant bénéficié de lots de terrain pour la réalisation d’espaces commerciaux ou d’exposition et n’ayant toujours pas entamé les travaux et mis en demeure à deux reprises verront leurs terrains récupérés», ajoutant que les autres «ont un délai de trois mois pour relancer les travaux de construction de leurs locaux».

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.