Economie

Les réserves de change à 105 milliards de dollars en juillet, le FRR épuisé depuis février

Publié par DKnews le 08-09-2017, 15h38 | 10
|

Les réserves de change de l'Algérie étaient à 105 milliards de dollars (mds USD) en juillet 2017 alors que le Fonds de Régulation des Recettes (FRR) s'est totalement épuisé en février, révèle le document portant Plan d'action du Gouvernement, évoquant des "difficultés  réelles" au niveau du Budget de l'Etat actuellement.

Le document du Gouvernement, adopté mercredi par le Conseil des ministres,  précise que ces réserves "fondent sans cesse, passant de 193 mds USD en mai 2014 à 105 mds USD en juillet 2017". Au niveau extérieur, l'Algérie demeure "économiquement souveraine" grâce à l'accumulation de ses réserves de changes durant les années passées.

Pour rappel, les réserves de change de l`Algérie étaient de 108 mds USD à la fin juin 2017, affichant ainsi une baisse de trois (3) mds USD en un mois. Elles étaient de 114,1 mds usd en fin décembre 2016. Cependant, au niveau intérieur, la situation des finances publiques est "préoccupante", prévient le document.

"Le recul de la fiscalité pétrolière a généré des déficits budgétaires répétés, entraînant la consommation de la totalité de l'épargne du Trésor qui était logée au FRR, épuisé en février 2017", avance-t-on de même source.Cette situation rendra difficile l'atteinte des équilibres budgétaires en 2017 et en 2018, reconnaît le Gouvernement.

"La situation demeure extrêmement tendue au niveau du Budget de l'Etat: dans la situation actuelle, l'année 2017 sera clôturée avec des difficultés réelles, alors que l'année 2018 s'annonce plus complexe encore", prévient-il.

Pour faire face à cette situation délicate, le Gouvernement a décidé, conformément aux directives du Président de la République, d'écarter la piste de l'endettement extérieur et d'adopter en revanche une double démarche articulée sur une feuille de route pour le redressement des finances publiques et sur la mobilisation d'un financement interne non conventionnel temporaire.

Ce mode de financement permettra au Trésor public d'emprunter directement auprès de la Banque d'Algérie pour faire face au déficit budgétaire, et ce, pour une période transitoire de cinq ans. Cette démarche sera accompagnée, selon le plan d'action du Gouvernement, par l'accélération des réformes structurelles qui devraient conduire à améliorer l'efficacité et la compétitivité de l'économie nationale.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.