Monde

SAHARA OCCIDENTAL-MAROC : Impossibilité d'inclure les territoires sahraouis occupés dans les accords entre l'UE et le Maroc

Publié par DKnews le 08-09-2017, 16h04 | 21
|

La Cour de justice de l'Union Européenne (CJUE) a tenu mercredi sa première audience consacrée à l'examen de l'affaire portée par l'Association de solidarité avec le Sahara Occidental contre le ministère britannique de l'agriculture et de l'alimentation et le HMRC (service britannique responsable de la collecte des taxes et des impôts), concernant les ressources sahraouies spoliées par le Maroc dans les territoires sahraouis occupés.

A cet effet, plusieurs avocats ont affirmé l'impossibilité d'inclure les territoires sahraouis occupés dans les accords signés entre l'UE et le Maroc, le Sahara Occidental étant une partie tierce.

L'audience s'est déroulée en présence des avocats de la défense représentant l'association de solidarité avec le Sahara Occidental, d'avocats de l'UE et d'avocats des gouvernements français et espagnol, outre le représentant du front Polisario, coordonnateur sahraoui avec la Minurso, Mohamed Khadad et d'avocats de l'association des agriculteurs  marocains.

L'audience s'est déroulée sous la présidence des mêmes magistrats et du même procureur général, à l'origine de la décision prononcée dans le cadre du procès tenu sur les échanges agricoles entre l'UE et le Maroc le 21 décembre 2016.

Les avocats britanniques ont affirmé dans leurs plaidoyers qui ont duré 4 heures que "les Sahraouis ne profitent pas de leurs richesses et que le principal bénéficiaire demeure l'occupant marocain, d'où la nécessité de se référer au droit international pour traiter cette affaire".

Ce qui signifie que le peuple sahraoui représenté par le Polisario, seul et unique  représentant légitime des Sahraouis, conformément à la résolution onusienne 3437 de 1979, est souverain sur ses ressources naturelles qui ne doivent pas être exploitées, sans son approbation ni contre ses intérêts", ont-ils indiqué.

La CJUE a fixé la date du 15 décembre prochain pour écouter le réquisitoire du procureur général avant de prononcer sa décision lors du premier trimestre 2018.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.