Monde

Sahara Occidental-Maroc : La société civile sahraouie exhorte l'UE à cesser ses tentatives de contourner la décision de la CJUE

Publié par DKnews le 09-09-2017, 16h07 | 8
|

Les organisations sahraouies de la société civile exhortent l'UE et ses Etats membres à mettre fin à leurs tentatives visant à contourner la décision de la Cour européenne de justice (CJUE) qui a conclu que les accords d'association et de libéralisation UE-Maroc ne sont pas applicables au Sahara occidental.

Dans une lettre adressée à la chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini et aux ministres européens des Affaires étrangères, une trentaine d'organisations sahraouies de la société civile ont appelé l'UE à «cesser toutes négociations avec le pouvoir occupant, le Maroc, concernant les ressources et le commerce au Sahara Occidental».

Les organisations sahraouies de la société civile ne se sont pas contentées d'exhorter l'UE à «cesser ses tentatives de contournement de la décision de la Cour de justice», mais elles l'ont également appelé à «se concentrer plutôt sur des actions qui soutiendront le peuple sahraoui» dans son combat pour l' «autodétermination et démocratie».

Relevant le statut séparé et distinct garanti au territoire du Sahara occidental par la charte des Nations unies, la CJUE a soutenu dans son arrêt, rendu le 21 décembre dernier qu'«il est exclu de considérer que l’expression territoire du Royaume du Maroc, qui définit le champ territorial des accords d’association et de libéralisation, englobe le Sahara occidental et, partant, que ces accords sont applicables à ce territoire».

La CJUE qui a jugé que le Maroc et le Sahara occidental sont deux territoires distincts, relevant de souverainetés distinctes, a souligné également dans son arrêt  qu'«il ne peut y avoir aucune exploitation économique au Sahara occidental sans le consentement du peuple sahraoui».

Fin mai, le Conseil de l'UE qui représente les 28 Etats membres a donné son approbation au projet de mandat de négociation présenté par la Commission européenne en vue de conclure un accord additionnel à l’accord d’association UE-Maroc en vue d'inclure le territoire du Sahara occidental.

«Permettre la poursuite de l'exploitation des ressources naturelles du Sahara occidental en cherchant à contourner la décision de la Cour de justice, portera atteinte à la crédibilité de l'UE et nuira gravement au potentiel de progrès dans le processus de négociation dirigé par l'ONU», ont averti les organisations sahraouies dans leur lettre.

«Il est épouvantable que l'UE cherche maintenant à identifier des moyens de contourner la décision de son propre tribunal», ont-elles ajouté.

Rappelant que le droit international souligne clairement que tout accord conclu avec le Maroc ne peut pas s'appliquer au Sahara occidental ni être mis en £uvre de manière à permettre l'exploitation de ses ressources naturelles sans le consentement du peuple sahraoui, les organisations sahraouies de la société civile mettent en garde contre «toute tentative de modifier cette réalité» qui sera «à nouveau contestée devant la CJUE».

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.