Monde

Ryadh : Reprise annoncée du dialogue avec le Qatar suivie de suspension des contacts

Publié par DKnews le 09-09-2017, 16h12 | 5
|

L'Arabie saoudite a indiqué samedi que le Qatar était prêt au dialogue pour mettre fin à la crise qui l'oppose depuis trois mois à quatre pays arabes, avant d'annoncer la suspension de tout contact avec ce pays en attendant une clarification de ses positions.

L'émir du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani, a appelé au téléphone le prince héritier saoudien, Mohamed ben Salmane, pour exprimer son «désir de s'asseoir à la table du dialogue» et résoudre la crise, a rapporté samedi l'agence officielle saoudienne SPA.

Le prince héritier saoudien a «bien accueilli le désir de l'émir du Qatar», a ajouté l'agence, précisant que «l'annonce des modalités de ce dialogue sera faite après accord» entre l'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, Bahreïn et l'Egypte, les quatre pays qui ont rompu début juin avec le Qatar.
Puis, un porte-parole officiel saoudien a indiqué que Ryadh «suspend tout dialogue et tout contact avec ce pays» en attendant qu'il clarifie ses positions.

Le porte-parole, cité par l'agence SPA, a protesté contre la manière dont Doha a rendu compte de l'appel téléphonique de l'émir du Qatar avec le prince héritier saoudien, en l'accusant d'avoir «distordu le contenu de la conversation».

Dans ce compte-rendu, l'agence du Qatar a indiqué que la conversation téléphonique avait été faite à la demande du président américain Donald Trump, qui a proposé vendredi sa médiation, alors que Ryadh affirme qu'elle a eu lieu à l'initiative de l'émir du Qatar.

L'agence du Qatar ne confirme pas non plus le désir de dialogue de l'émir en écrivant que «les deux parties sont tombées d'accord sur la nécessité de régler la crise, en s'asseyant à la table des négociations, pour préserver l'unité du Conseil de coopération du Golfe (CCG)».

Ce conseil réunit l'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, Bahreïn, le Qatar, Koweït et Oman. «Ceci prouve que les autorités du Qatar ne sont pas sérieuses dans leur désir de dialogue», a déclaré le porte-parole saoudien, avant d'indiquer que son pays «suspend tout dialogue et tout contact avec le Qatar jusqu'à ce qu'il clarifie sa position».

Le porte-parole a affirmé que «l'inconsistance de la politique du Qatar n'aide pas à renforcer la confiance nécessaire» au règlement de la crise.L'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, Bahreïn et l'Egypte avaient rompu le 5 juin leurs relations diplomatiques avec Doha. Ces pays reprochent au Qatar de soutenir des groupes extrémistes et de s'être trop rapproché de Téhéran, grand rival de Ryadh, chef de file des monarchies arabes du Golfe.

Ils ont aussi imposé au petit émirat gazier des sanctions drastiques, notamment un blocage des voies d'accès maritimes, aériennes et terrestres. Le Qatar a nié soutenir des groupes extrémistes et a accusé ces pays d'empiéter sur sa souveraineté.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.