Santé

Prise en charge des malades: Vers une réorganisation du schéma de soins

Publié par DKNews le 12-09-2017, 13h50 | 9
|

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, le Professeur Hasbellaoui, a annoncé lundi à Alger le projet d’une réorganisation du schéma de soins du patient pour améliorer sa prise en charge médicale.

"Nous préparons une nouvelle feuille de route consistant en la réorganisation du schéma de soins du patient. Il est très important d’améliorer les conditions de travail des praticiens et  des paramédicaux, et par conséquent la prise en charge du malade", a déclaré à la presse le ministre de la Santé, en marge du séminaire national d’évaluation des activités des programmes de santé scolaire et universitaire.

Affirmant que le malade demeure la pierre angulaire de la politique sanitaire nationale, le Pr Hasbellaoui a estimé que le professionnel de la santé en Algérie doit exercer dans un   environnement favorable, ajoutant que "la principale contrainte du secteur n’est pas d’ordre financier mais lié à un déficit en ressource humaine formée".

Il a noté, à ce propos, que depuis l’indépendance, l’Algérie a réalisé des avancées dans le domaine de la formation des médecins et autre personnel de la santé, mais qui s’avèrent insuffisants s’agissant notamment du personnel spécialisé et ce, eu égard à la grandeur du pays et l’importance des  besoins.

"Lorsque vous formez un médecin spécialisé pendant 13 ans, il lui faut un minimum d’expérience et de pratique pour qu’il soit un praticien complet",  a-t-il poursuivi, relevant le déficit  en personnel qualifié enregistré dans certaines spécialités cardinales comme la cardiologie, la gynéco-obstétrique et l’anesthésie-réanimation.

Face à cette situation, a-t-il rassuré, le ministère a lancé un programme visant à amoindrir le ressenti de ces déficits, à travers, entre autres, la télé-radiologie pour certaines spécialités.

Interrogé sur la question de la sécurité du médecin en exercice, le ministre a fait savoir que ce dossier n’incombe pas uniquement à son département, informant de l’existence d’une coopération avec celui de l’Intérieur et des Collectivités locales à ce sujet.

"Il est anormal qu’un médecin ou un paramédical soit agressé dans son lieu d’exercice. Le citoyen algérien a le droit d’être mécontent du service rendu mais des moyens légaux existent pour l’exprimer, comme le dépôt d’une plainte", a-t-il observé, précisant que les actes ne relevant pas de l’exercice de la profession médicale (délinquance) n’incombent pas à son secteur mais à celui de la justice.

 

--Prochaine campagne de sensibilisation sur l’intérêt de la vaccination--

 

Abordant l’objet de la rencontre, le ministre a insisté sur l’importance de la vaccination pour la santé du citoyen, faisant état du lancement prochain d’une campagne de sensibilisation à cet effet. A ce titre, il a fait part d'une campagne de rattrapage contre la rougeole et la rubéole, des pathologies qu’il convient de combattre, précisant que cette dernière "la rubéole congénitale est à l’origine de malformations très graves".

"La vaccination en milieu scolaire ne s’est jamais arrêtée, ces campagnes servent à une couverture sanitaire optimale", a-t-il ajouté, soulignant l’importance de l’adhésion de tous les partenaires, à savoir les parents d’élèves et le ministère de l’Education, pour réussir le challenge de l’élimination de certaines affections.

A ce propos, il a salué le rôle des unités de dépistage et de suivi  (UPS) en milieu scolaire, au nombre de 2000 à travers le territoire national, considérant qu’elles protègent nos enfants, tout en reconnaissant les difficultés que certaines d’entre elles rencontrent et qu’il s’agira de prendre en charge.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.