Hi-Tech

Australie : Les variations de taille de la banquise australe constituent un problème insoluble pour la navigation

Publié par DKnews le 27-09-2017, 16h18 | 9
|

Les grandes variations de la taille de la banquise de l'Antarctique, représentent un problème insoluble pour les bateaux de touristes ou de chercheurs qui s'y rendent, ont annoncé mercredi des scientifiques.

La banquise s'est étiolée cette année, reculant à des niveaux records, relèvent aussi des météorologues et scientifiques du monde entier. Ils sont réunis cette semaine à Hobart, capitale de la Tasmanie, pour tenter de comprendre les variations de la glace et améliorer la navigation alors que de nombreux touristes visitent le continent blanc.

Des images satellite montrent que les niveaux maximum et minimum de la banquise, constituée d'eau salée glacée, ont reculé à des seuils jamais vus depuis que ces observations ont commencé en 1979.
«Il semble que les niveaux minimum de l'été et maximum de l'hiver aient établi des nouveaux records de bas», a déclaré Jan Lieser, scientifique membre du Centre de recherches sur le climat de l'Antarctique et ses écosystèmes, l'organisateur de la conférence.

Le lien avec le changement climatique n'est pas clairement établi. S'il est possible qu'il ait joué un rôle, a-t-il dit, il est trop tôt pour en tirer des conclusions, «tout simplement car la variation du système de glace marine est si élevée».

«Nous avons encore beaucoup de travail à faire pour comprendre les processus océaniques et atmosphériques fondamentaux qui expliquent les variations de la banquise de l'Antarctique». Le 1er mars a été observé le niveau minimum le plus bas, à 2,075 millions de kilomètres carrés tandis le niveau maximum le plus faible a été recensé le 12 septembre, avec 18,013 millions de km2.

Mais il y a seulement trois ans, la banquise avait grossi à un niveau record de plus de 20 millions de km2, illustrant les difficultés auxquelles est confrontée la navigation. Jan Lieser ajoute qu'il est vital de mieux comprendre ces grands mouvements de balancier afin d'établir des prévisions de navigation. En plus des bateaux transportant des chercheurs et des bateaux de ravitaillement, plus de 50 navires de croisière transportant 35.000 touristes ont visité l'année dernière le continent austral.

«Ces dernières années, on a vu un certain nombre de  navires être pris dans la glace, ce qui a conduit à des opérations de secours coûteuses, susceptibles de retarder les recherches scientifiques», a ajouté le chercheur.

«La distribution de la glace marine dans l'Arctique et l'Antarctique change rapidement depuis quelques années, et parallèlement, la pression du trafic touristique augmente».

En 2013, un bateau russe transportant 74 scientifiques, passagers et membres d'équipage avait été bloqué par la banquise. Une vaste opération de secours coordonnée par l'Australie avec le concours de la France, de la Chine, des Etats-Unis et de l'Allemagne avait alors été organisée mais un brise-glace chinois s'était à son tour retrouvé pris au piège.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.