Hi-Tech

Selon étude publiée jeudi dans la revue américaine Science : Des débris du tsunami, radeaux de centaines d'espèces dans l'océan

Publié par DKnews le 01-10-2017, 16h22 | 10
|

Des centaines d'espèces d'animaux marins ont traversé l'océan Pacifique, agrippées à des débris du tsunami qui a dévasté une partie du Japon en 2011, a révélé une étude publiée jeudi dans la revue américaine Science.

Un total de 289 espèces ont été découvertes aux Etats-Unis sur ces radeaux de fortune en provenance du Japon entre 2012 et 2017, selon les scientifiques.

"Ca s'est révélé être l'une des expériences naturelles dans le domaine de la biologie marine les plus importantes et les plus imprévues, peut-être de toute l'histoire", a relevé John Chapman, de l'université d'Etat de l'Oregon.

Parmi ces voyageurs opportunistes se trouvent des moules, des vers, des crustacés et des limaces de mer.

Près des deux-tiers de ces espèces n'avaient jamais été identifiées sur la côte ouest des Etats-Unis.  "Je ne pensais pas que la plupart de ces organismes du littoral pouvaient survivre en mer pendant d'aussi longues périodes", a relevé Greg Ruiz, un biologiste marin du centre de recherche environnemental Smithsonian.

"Ils n'avaient pas vraiment eu non plus une telle opportunité par le passé.
Désormais, le plastique associé à un tsunami et à des tempêtes peut créer des opportunités à grande échelle", a-t-il poursuivi.

Le tsunami japonais en question s'est formé le 11 mars 2011, après un séisme de magnitude 9 sur l'échelle ouverte de Richter.
Des débris du tsunami --comprenant notamment des morceaux de bouées, de caisses, de navires-- transportant des organismes vivants ont commencé à atteindre le rivage de Hawaï et l'ouest de l'Amérique du Nord en 2012.

Si elles ont ralenti, ces arrivées se poursuivent toujours.

De nouvelles espèces ont ainsi été découvertes lorsque l'étude s'achevait en 2017.
La plupart des débris ayant supporté la traversée du Pacifique étaient constitués de plastique ou d'autres matériaux durables, comme la fibre de verre qui ne se décompose pas.

Selon les experts, de telles migrations pourraient être plus fréquentes à l'avenir.
Une étude publiée en 2015 dans Science prévenait que plus de 10 millions de tonnes de déchets plastiques aboutissaient dans l'océan chaque année, une quantité qui pourrait décupler d'ici 2025.
Aucune des nouvelles espèces repérées ayant débarqué sur la côte ouest des Etats-Unis ne semble s'être implantée, du moins pour l'instant.

Il n'est pas clair non plus si ces nouveaux venus pourraient avoir un impact sur les espèces autochtones, puisqu'il faudrait plusieurs années pour apprécier de telles conséquences.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.