Histoire

«Nuit Blanche 2017» à Paris en hommage aux victimes des massacres du 17 octobre 1961

Publié par DKnews le 03-10-2017, 17h16 | 6
|

Deux jeunes artistes français, Jeanne Gillard et Nicolas Rivet, appellent à participation à «Nuit Blanche 2017», un projet mémoriel organisé dans la nuit de samedi prochain, en hommage aux victimes algériennes des massacres du 17 octobre 1961.

Dans leur appel à participation à ce projet, les deux artistes, qui s’intéressent aux objets dans leur contexte géographique, politique et social, ont expliqué que ce projet souhaite rendre hommage «au courage et à la détermination des manifestant(e)s de la nuit du 17 octobre 1961 par un geste anonyme et silencieux le soir de la Nuit blanche», précisant que ce geste consiste à allumer les feux de son véhicule de transport (voiture, vélo, moto, scooter, etc.) et le laisser stationné durant la nuit, de 19h00 à 7h00, dans une rue du quartier de la Chapelle (18e arrondissement de Paris). 

«Le 5 octobre 1961, en pleine guerre d’Algérie, un couvre-feu est promulgué par le préfet de police de Paris Maurice Papon. La mesure touche ceux qui sont désignés comme +Français musulmans d’Algérie+, rendant leur vie quotidienne intenable.

Le 17 octobre, ils sont des milliers de femmes, d’hommes et d’enfants, à braver le couvre-feu pour venir manifester pacifiquement dans la capitale», a rappelé le texte de l’appel, dont l’APS a obtenu une copie, soulignant que «la police, chauffée par les exhortations à la fermeté du préfet de police, réagit avec une rare brutalité».

Il a ajouté que les autorités politiques, «après avoir planifié et exécuté le crime, ne s’estiment pas obligées d’en rendre compte», faisant observer que «ce crime d'Etat demeure de nos jours impuni».
«Il a frappé des citoyennes et des citoyens pacifiques qui réclamaient simplement leurs droits.
Il continue de nous parler à travers les temps et les révoltes soudaines et imprévues des peuples que l’on croyait soumis», a-t-il conclu.

Pour ces deux artistes d’art plastique, si de nos jours, la terreur de la nuit du 17 octobre 1961 est citée dans de nombreuses études universitaires et a fait l’objet d’une «importante production de rapports et d’articles, la transmission de cette mémoire au sein de la population française demeure inachevée».

Durant la nuit de samedi, «Nuit Blanche» s'emparera de la ville de Paris autour du thème «Faire œuvre commune», selon la présentation de la mairie de Paris. Pour cette édition, l’objectif est de célébrer la création en collectif entre artistes ou citoyens qui souhaitent faire bouger les représentations et les perceptions, selon la même source.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.