Société

Oran : 7 condamnations à 20 ans de prison et une à la perpétuité dans une affaire de trafic de résine de cannabis

Publié par DKnews le 11-10-2017, 15h36 | 10
|

Des peines de 20 ans de prison ferme et une autre à la réclusion criminelle à perpétuité par contumace ont été prononcées mardi par le tribunal criminel d’Oran à l'encontre de sept personnes impliquées dans une affaire de trafic de 8,70 quintaux de résine de cannabis.

Les faits remontent au 23 mai 2016, lorsque les services de la brigade mobile de la police judiciaire (BMPJ) ont agi sur des informations faisant état de l’acheminement à partir du Maroc d’une grosse quantité de résine de cannabis à bord d’un véhicule utilitaire, qui se dirigeait du Djebel Asfour vers la région de Beni Boussaïd, puis à El-Khemis, relevant de la daïra de Maghnia (Tlemcen).

Selon l’arrêt de renvoi, cette quantité de kif a été introduite sur le territoire national à dos de mulets par des ressortissants marocains. La marchandise prohibée a été, ensuite, déchargée dans un véhicule utilitaire avant de prendre la destination de la région de Sidi Boussaïd. Une autre voiture ouvrait la voie au véhicule chargé de drogue pour éviter toute surprise en cours de route.

Toutefois, informés des faits, les éléments de la BMPJ ont dressé un barrage routier pour appréhender les trafiquants et quatre personnes ont été arrêtées et le véhicule contenant la drogue saisi, ainsi que celui servant à sécuriser la route.

Les quatre mis en cause ont reconnu les faits devant les enquêteurs, mais ont déclaré qu’ils ignoraient ce qu’ils transportaient, croyant que la marchandise était constituée de cigarettes et d’effets vestimentaires pour femmes.

L’enquête a permis, en outre, d’arrêter trois autres personnes, mais un autre demeure en fuite, jusqu’à l’heure actuelle. Dimanche, devant le tribunal, la plupart des mis en cause ont nié les faits qu’ils leur étaient reprochés, arguant qu’ils ignoraient la nature de la marchandise transportée.

Les sept accusés, âgés entre 19 et 27 ans, présents à la barre ont été confondus pour importation et détention en vue de la revente de la drogue et son transport ainsi que pour constitution de bande criminelle organisée. Sur cette base, le représentant du ministère public a requis la peine maximale à l’encontre des accusés, à savoir la réclusion criminelle à perpétuité.

Pour sa part, la défense a tenté de minimiser les faits reprochés à leurs mandats, arguant que la plupart des mis en cause ignoraient la nature réelle de la marchandise, qu’ils ont été «trompés» par les commanditaires, demeurés dans l’ombre. La défense a déploré l’absence de l’expertise scientifique de la drogue, un élément important dans l’acte d’accusation.

Après les délibérations, le tribunal criminel n’a reconnu que deux chefs d’accusation contre les 7 accusés, à savoir la détention et le transport de la drogue. Ils ont tous bénéficié des circonstances atténuantes et ont été condamnés à 20 ans de prison ferme.

Quant au huitième accusé, actuellement en état de fuite, il a été condamné par contumace à la réclusion criminelle à perpétuité.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.