Actualité

Algérie-FMI : L’Algérie se rapprochera de l’équilibre budgétaire à partir de 2019 (FMI)

Publié par DKnews le 11-10-2017, 18h25 | 6
|

L’Algérie devrait se rapprocher de l’équilibre budgétaire à partir de 2019, a prévu le FMI anticipant une baisse du déficit du solde budgétaire global à -0,5% en 2019 et à 0,1% en 2020.

Après le creusement enregistré en 2015 à -15,3%, le déficit du solde budgétaire global de l’Algérie devrait s’établir à -3,2% du Pib en 2017 et -1,1% en 2018 avant de poursuivre sa baisse pour représenter -0,5% du Pib en 2019 et 0,1% en 2020, selon les prévisions chiffrées du FMI contenues dans son rapport «moniteur des finances publiques», publié mercredi, qui examine la conduite des politiques budgétaires dans le monde.

Les légers excédents qui seront enregistrés à partir de 2020 (0,2% en 2021 et 0,3% en 2022) devraient permettre à l’Algérie d’atteindre la phase de l’équilibre budgétaire.

Par ailleurs, les revenus de l’Algérie devraient représenter 32,3% du Pib en 2017 contre 29% en 2016, une hausse qui pourrait être attribuée à l’amélioration des cours de pétrole cette année.
Le FMI ne fournit pas de précisions sur cette progression.

Globalement, les revenus de l’Algérie devraient se maintenir entre 28 et 30% du Pib pour les cinq prochaines années mais resteront loin de leur niveau d’avant la chute des cours de pétrole.
L’institution de Bretton Woods prévoit un niveau de dépenses équivalent à 35,5% du Pib en 2017 contre 42,4% en 2016.

La tendance baissière des dépenses se maintiendra jusqu'à 2022 à 28,2% du Pib. Selon les mêmes projections, la dette publique s’établirait à 17,7% du Pib en 2017 contre 20,6% en 2016.

Dans ce rapport publié à la veille de ses assemblées annuelles, le FMI a souligné la nécessité pour les pays membres d’entreprendre des mesures pour assurer «une redistribution budgétaire plus efficiente», estimant que les écarts d’inégalités entre les groupes économiques sont en grande partie imputables aux différences de politiques budgétaires de redistribution.

Dans les pays développés, les impôts et transferts directs diminuent les inégalités de revenu d’environ un tiers en moyenne, les trois quarts de cette réduction provenant de transferts, explique le FMI.

Mais dans les pays en développement, la redistribution budgétaire est nettement plus limitée, ce qui s’explique par une fiscalité et des dépenses moins élevées et moins progressives et par un recours plus important à des impôts indirects régressifs.

Le FMI a également incité les pays membres à augmenter les investissements dans l’éducation et la santé, estimant que ces dépenses sont en mesure de contribuer à réduire les inégalités de revenu à moyen terme et à remédier à la persistance de la pauvreté.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.