Actualité

Conférence AFRICALICS : renforcer la recherche scientifique sur l'innovation pour impulser le développement industriel en Afrique

Publié par DKNews le 27-11-2017, 18h03 | 47
|

Les participants aux travaux de la 3ème conférence internationale sur "l'émergence des systèmes d'innovation pour un développement industriel durable en Afrique", ouverte lundi à Oran, ont insisté sur la nécessité de renforcer la recherche scientifique sur l'innovation pour donner une impulsion au développement industriel en Afrique et en Algérie. 

"Il faut mettre l'innovation au coeur du développement durable de l'Afrique et de l'Algérie, car jusqu'à présent le développement est mené essentiellement par les disponibilités des ressources financières. 
Les ressources de la connaissance n'ont malheureusement pas été au rendez-vous", ont-ils souligné. 
Abdelkader Djeflat de l'université de Lille (France) a conseillé d'imaginer d'autres modèles d'innovation et de développement fondés sur une étude sérieuse, faisant observer que les modèles d'innovation pratiqués au Nord ne sont pas forcément opérationnels dans les pays du Sud. 

Seddik Amroun, recteur de l'université Oran 2 Mohamed BenAhmed, a évoqué les obstacles auxquels font face les politiques d'industrialisation en Afrique, citant l'économie informelle et la fuite des compétences, entre autres. 

En sa qualité de président du comité d'organisation local, il a estimé que "l'innovation reste le grand défi à relever pour le développement", estimant que "la tache n'est pas facile, car les systèmes d'information des pays africains sont au début de leur constitution, le plus souvent non coordonnés et immatures". 

La directrice exécutive de l'Organisation de recherche sur les politiques de la science, de la technologie et de l'innovation (STIPRO), présidente également du Réseau africain pour l'innovation et la formation des compétences "AFRICALICS", Bitrina D.Diyamett, a mis en exergue le rôle de ce réseau qui dispose également d'une représentation en Amérique et en Inde, tout en estimant que le développement économique et l'innovation en Afrique ne dépend pas des seuls facteurs socio-économiques, mais dépendent aussi de l'utilisation optimale des supports et des technologies. 
"Le continent africain doit investir énormément dans les systèmes d'innovation dans sa recherche pour rester sur la voie du développement", a-t-elle conclu. 

David Caplan, de l'université du Cap (Afrique du sud), qui a traité de la question de l'émergence des modèles d'innovation à partir d'autres approches, a insisté sur la transformation des ressources naturelles en développement durable. 

Plus de 90 participants de 24 pays africains (14), européens (7), du Mexique, des Etats-Unis d'Amérique (USA) et d'Inde prennent part à cette rencontre de deux jours, organisée à l'université Oran 2 Mohamed BenAhmed. 

Plusieurs conférences sont au programme de la première journée de cette conférence abordant, entre autres, les thèmes "l'effet de l'innovation financière sur la croissance économique en Afrique subsaharienne", "vers un modèle d'innovation territorial ? les clusters comme outil de développement territorial" et "la gouvernance et l'industrie des hydrocarbures en Algérie". 

Des ateliers sur "les expériences de politiques industrielles en Afrique", "Systèmes intégrés de gestion" et "la transformation digitale: une étude exploratoire sur 94 entreprises algériennes", y sont également programmés.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.